TU MERITES UN AMOUR : 3 bonnes raisons d'applaudir Hafsia Herzi

En salles le 11 septembre, "Tu Mérites un Amour", de et avec Hafsia Herzi, relate l'histoire étourdissante d'une jeune femme qui tente de se relever d'un chagrin d'amour. Un geste de cinéma exécuté dans une urgence salutaire.

TU MERITES UN AMOUR : 3 bonnes raisons d'applaudir Hafsia Herzi
© Rezo Films

Hafsia Herzi peut avoir le sourire. Depuis sa présentation à Cannes, à la Semaine de la Critique, Tu Mérites un Amour, son premier long-métrage en tant que réalisatrice, séduit tous ceux qui croisent son chemin. Il y a quelques jours encore, elle recevait un plébiscite au Festival d'Angoulême en remportant le prix de la mise en scène. De quoi la conforter dans des envies de réalisation qu'elle n'est pas prête de taire. Dans ce drame roboratif, la comédienne se met en scène sous les traits de Lila, une jeune femme cabossée par un chagrin d'amour. Laquelle va tenter de remettre de l'air dans ses poumons en multipliant les rencontres. Un combat vibrant auquel on vous invite à assister. Pour plusieurs raisons…   

Un récit universel

Elle est de tous les plans. On la découvre d'abord en marche, le pas volcanique et décidée. Lila est comme ça : impulsive, entière, guerroyeuse, passionnée… Elle ne peut se résoudre aux adieux imposés par son mec. Pourquoi l'a-t-il laissée ? Que va-t-elle devenir ? L'héroïne de Tu Mérites un Amour –titre en référence au poème homonyme de la peintre Frida Kahlo– n'était pas prête à faire face à cette déconfiture. D'ailleurs, qui l'est véritablement ? C'est sur cette partition que Hafsia Herzi brode son scénario, excellemment dialogué, et sa mise en scène. Sur cet instant universel où tout s'effondre : les illusions, les rêves, les projets et les habitudes. Ce moment d'obscurité, de blessures intestines et de perdition où chacune et chacun doit trouver en son for intérieur les ressources pour tenir bon et renaître, peut-être, dans le regard d'une autre personne.  

La naissance d'une réalisatrice

Tu Mérites un Amour est sûrement né d'une pulsion. C'est Hafsia Herzi qui le dit volontiers. On rajoutera également le mot "nécessité" tant il émane de cet opus une vérité et une sincérité qu'il semble impossible de feindre. Née dans le cinéma réaliste d'Abdellatif Kechiche, qui l'a révélée mondialement dans La Graine et le Mulet, la comédienne de 32 ans filme la vie dans sa littéralité. Comme son mentor, on crie, on se dispute, on mange (beaucoup et vraiment) et on est collés, souvent en plans serrés, sur les visages. Il s'en dégage un sentiment de vitalité mais aussi d'urgence. Car c'est bel et bien dans un élan frénétique que Hafsia Herzi, incandescente dans le rôle-titre, a monté ce projet en auto-production, sans argent, en s'adjugeant les services d'une équipe de passionnés qui l'ont totalement suivie, soutenue et applaudie dans son challenge.  

© Rezo Films

Un casting flamboyant

Si Lila est le centre de gravité de l'intrigue et que sa gouaille irradie l'écran à tous les étages, elle est magnifiée par une horde de personnages secondaires qui permet d'écrire sa quête et son avenir. Outre son ex, campé par Jérémie Laheurte (premier petit copain d'Adèle dans La Vie d'Adèle), Hafsia Herzi a pu compter sur le talent d'un casting aux petits oignons. On adore Djanis Bouzyani, excellent dans la peau du meilleur ami qui, comme la personnification d'un tube de vitamine C, va mettre du pep's et des ondes positives dans la vie de l'héroïne. Il y a aussi Anthony Bajon, la révélation de La Prière de Cédric Kahn, impeccable en amoureux transi et romantique, qui photographie Lila avec les yeux de l'amour. D'autres promesses s'agrègent : Myriam Djeljeli, Karim Ait M'Hand… Ensemble, ils forment un portrait d'une jeunesse solidaire, belle et en fusion.  

TU MERITES UN AMOUR : 3 bonnes raisons d'applaudir Hafsia Herzi
TU MERITES UN AMOUR : 3 bonnes raisons d'applaudir Hafsia Herzi

Hafsia Herzi peut avoir le sourire. Depuis sa présentation à Cannes, à la Semaine de la Critique, Tu Mérites un Amour , son premier long-métrage en tant que réalisatrice, séduit tous ceux qui croisent son chemin. Il y a quelques jours encore, elle...