Vif-Argent, Braquer Poitiers et Alain Cavalier, lauréats du Prix Jean Vigo

Le Prix Jean Vigo, qui récompense chaque année un auteur-réalisateur de court ou long-métrage, vient de décorer les films de Stéphane Batut et Claude Schmitz ce 12 juin 2019. Le prix d'Honneur a été attribué à Alain Cavalier.

Vif-Argent, Braquer Poitiers et Alain Cavalier, lauréats du Prix Jean Vigo
© Copyright Les Films du Losange

Créé en 1951, le Prix Jean Vigo, du nom du réalisateur de Zéro de Conduite décédé à 29 ans et qui donna le goût du cinéma à un certain François Truffaut, récompense chaque année des cinéastes du 7e Art, confirmés ou non. La spécificité de ce prix a été définie par son fondateur, Claude Aveline. "Là où les autres Jurys proclament 'Voici un excellent film', le Prix Jean Vigo tient à remarquer un auteur d'avenir, à découvrir à travers lui une passion et un don. Le "Vigo" n'est pas un prix de consécration mais un prix d'encouragement, de confiance. Un pari." 
Vous l'aurez compris, cette institution, qui est également une association depuis 1991, n'a rien d'une récompense cinématographique lambda : ici, c'est l'auteur qui est primé, et non son film.

Les lauréats du Prix Jean Vigo 2019 sont... 

Stéphane Batut, lauréat du Prix Jean Vigo 2019 catégorie long-métrage © Hervé Veronese Centre Georges Pompidou

Pour son édition 2019, le Prix Jean Vigo dans la catégorie long-métrage a été décerné à Stéphane Batut, réalisateur de Vif-Argent "pour son audace poétique, son romantisme intemporel, sa croyance dans les pouvoirs du cinéma à transcender les frontières de la vie et de la mort"

L'histoire de Vif-Argent conte celle de Juste, un jeune homme qui erre dans les rues de Paris et qui soulage les âmes en perdition, prêtes à mourir... Avant de trouver l'amour. 

Claude Schmitz, lauréat du Prix Jean Vigo 2019 section court-métrage © Hervé Veronese Centre Georges Pompidou

Dans la section court-métrage, c'est Claude Schmitz qui a été récompensé. C'est "sa façon d'allier humour insolite et élégance formelle, esprit surréaliste et lumière impressionniste" dans Braquer Poitiers, qui a été saluée.
Ce film de 59 minutes retrace l'amitié saugrenue de deux bandits en quête de sous faciles et de leur victime, un propriétaire de station-service solitaire. 

Le Prix Jean Vigo d'Honneur a, quant à lui, été décerné à Alain Cavalier,"filmeur libre, que l'étrange voyage loin des studios a mené au plus près de l'humain", a tenu à souligner le jury.

Alain Cavalier, lauréat du Prix Jean Vigo d'Honneur 2019 © Hervé Veronese Centre Georges Pompidou

 Réalisateur de renom, Alain Cavalier a tourné avec les plus grands (Alain Delon, Romy Schneider, Vincent Lindon) et était, à ses débuts, l'assistant de Louis Malle (Zazie Dans Le Métro). 
Son dernier long-métrage, Etre Vivant et Le Savoir, a été sélectionné au Festival de Cannes 2019 et est d'ores et déjà en salles. 

Vif-Argent, Braquer Poitiers et Alain Cavalier, lauréats du Prix Jean Vigo
Vif-Argent, Braquer Poitiers et Alain Cavalier, lauréats du Prix Jean Vigo

Créé en 1951, le Prix Jean Vigo, du nom du réalisateur de Zéro de Conduite décédé à 29 ans et qui donna le goût du cinéma à un certain François Truffaut, récompense chaque année des cinéastes du 7e Art, confirmés ou non. La spécificité de ce prix a...