Andréa Bescond : "Il ne faut jamais nier la colère mais la hurler !"

Il y a quelques semaines, Andréa Bescond et Eric Métayer remportaient le César de la meilleure adaptation pour "Les Chatouilles", une plongée dans les méandres de la pédo-criminalité, d'après leur spectacle vivant homonyme. Retour sur cette incroyable aventure, à découvrir en DVD dès le 14 mars.

Andréa Bescond : "Il ne faut jamais nier la colère mais la hurler !"
© Photo 2017 Paul BELÊTRE

C'est un récit des ténèbres vers la lumière. L'histoire d'une renaissance. La preuve éclatante que l'art panse les plaies et répare. Andréa Bescond, 39 ans, l'a illustré avec Les Chatouilles (ou la danse de la colère), un seul en scène qu'elle a joué et dansé avec brio des centaines de fois entre 2014 et 2017 (au Théâtre du Chêne Noir, au Festival Off d'Avignon, au Théâtre Montparnasse et au Théâtre Antoine). Son titre, en apparence inconséquent, vise à signifier, au-delà du viol, la manipulation de l'adulte sur l'enfant et rejoint ces jolis termes que les pédocriminels utilisent pour amadouer leur proie. Face au public, la jeune femme y racontait avec ses mots –et une pointe d'humour– les abus sexuels qu'elle a subis dans son enfance de la part d'un ami de ses parents. Ce spectacle, elle l'a couché sur le papier lors de sa seconde grossesse, avec le soutien indéfectible de son mari, Eric Métayer.
"J'avais envie d'écrire sur mon passé, de m'en délester, dans le but que ça m'aide autant que ça aide les autres", explique-t-elle. "Un roman, un récit, un spectacle… Peu importe, pourvu que je pose des mots sur les faits que j'ai vécus. Je me suis forcée à travailler de manière rigoureuse, tous les soirs." Conscient que le sujet de la pédocriminalité est un repoussoir pour les producteurs, le duo fait fi de ses manques budgétaires et continue de croire dans le potentiel et l'universalité de cette histoire de reconstruction, de combat, de résilience. Et il a raison ! "L'amour a fait la réussite de notre collaboration", lance Éric Métayer, qui a mis en scène le spectacle. "Je viens plus du verbe et Andrea plus de la gestuelle. Chacun allait vers quelque chose que l'autre avait. C'est une rencontre de confiance entre deux univers."   

Les Chatouilles, des planches à l'écran

Il y a un peu moins de quatre ans, le producteur François Kraus des films du Kiosque arpente le Festival d'Angoulême et découvre la pièce. Il en tombe immédiatement amoureux et approche le couple pour une potentielle transposition cinématographique. La surprise est colossale. "C'était un peu comme si on gagnait au loto", se souvient Éric Métayer. "On n'a pas cherché de société de production, on n'a pas fait le tour des producteurs, il est venu nous voir sans qu'on demande rien." Conforté par la force vive du duo, la production leur donne les rênes de l'adaptation, bien sûr, mais également de la mise en scène. Ils aiment d'ailleurs rire de leur inexpérience aux prémices de ce projet. "On ne sort pourtant pas de la FEMIS", s'amuse Bescond. "Pour autant, jamais notre capacité à réaliser ce film n'a été remise en question."

André Bescond et Eric Métayer © Paul BELÊTRE

Le cinéma leur permet dès lors de "confronter plus fortement l'imaginaire et la réalité", selon les mots de Métayer, et de faire un tour au Certain Regard, à Cannes, avant de toucher le public en plein cœur. Pour une thématique aussi difficile, la performance est plus qu'honorable. Sûrement parce que les spectateurs ont ressenti la vérité qui se dégage du projet, l'urgence d'en parler, l'importance de témoigner. Bescond le déclame : "Il ne faut jamais nier la colère mais la hurler !". Banco ! Elle a été entendue par 371 505 spectateurs en salles, lesquels doivent désormais répondre au souhait de la cinéaste et actrice : réagir. "Un enfant sur cinq est violé en Europe", assène-t-elle. "Il faut oser bousculer les tabous, briser les secrets, prévenir les enfants sur les risques de violences sexuelles… Leur dire qu'ils ont un pénis, un vagin et un anus, et que ça leur appartient. Ce n'est pas les traumatiser mais les protéger."

© DVD Les Chatouilles, disponible le 14 mars

Les Chatouilles, de Andréa Bescond, Eric Métayer, avec Andréa Bescond, Karin Viard, Clovis Cornillac, Pierre Deladonchamps, Gringe et Ariane Ascaride, (1h43), disponible en DVD et VOD.

Andréa Bescond : "Il ne faut jamais nier la colère mais la hurler !"
Andréa Bescond : "Il ne faut jamais nier la colère mais la hurler !"

C'est un récit des ténèbres vers la lumière. L'histoire d'une renaissance. La preuve éclatante que l'art panse les plaies et répare. Andréa Bescond, 39 ans, l'a illustré avec Les Chatouilles (ou la danse de la colère) , un seul en...