Olivia Hamilton, first woman dans le cœur de Damien Chazelle

Olivia Hamilton joue Pat White, une amie du couple Armstrong et femme d'astronaute, dans "First Man", au cinéma. L'actrice aperçue dans "La La Land" (également de Damien Chazelle) a épousé le réalisateur quelques années après leur coup de foudre sur le tournage de la romance musicale. Rencontre.

Olivia Hamilton, first woman dans le cœur de Damien Chazelle
© Universal Pictures France

Le Journal des Femmes : Comment avez-vous réagi quand Damien Chazelle vous a proposé le rôle ?
Olivia Hamilton : Ce rôle est un rêve pour moi. Ce n'était pas aussi symbolique que Damien qui me dit "allons-y !". J'ai eu une vraie connexion pour ce personnage en lisant le script, mais je voulais auditionner. J'ai tourné quelques scènes que j'ai envoyées aux producteurs, au casting… Je voulais que tout le monde pense que j'étais parfaite pour interpréter Pat.

Comment se met-on dans la peau de quelqu'un qui a existé ?
C'était la partie la plus compliquée. J'ai senti à quel point les enjeux étaient élevés. Pas seulement parce qu'elle a existé, mais parce que ses enfants sont en vie. Pendant le tournage, je me disais qu'ils allaient voir le film, assister à ces événements tragiques pour leurs deux parents. Le plus gros challenge, c'était de rendre justice à ce rôle, mais aussi à la femme, de l'incarner avec précision. Elle était vraiment spéciale.

Que met-on de soi dans un tel personnage ?
J'ai beaucoup parlé à sa fille Bonnie, qui avait beaucoup d'histoires à me raconter et qui lui ressemble. C'était important d'être en sa présence, de lui piquer des manières et d'avoir une connexion avec quelqu'un qui la connaissait si bien, pour me mettre dans la peau de Pat, Les émotions, c'est notre job d'acteur de les faire vivre. C'est la même chose d'un personnage à un autre.

Quelle est sa mission dans le film ?
Ce que j'ai trouvé de si inspirant chez Pat, c'est sa dévotion à son mari, leur amour si pur. Et qu'elle croyait entièrement en la mission de la Nasa, elle était fière de faire partie de cette équipe. J'ai parlé à ses enfants, elle ne s'est jamais plainte de l'absence de son époux. Elle a malheureusement connu la perte que cela pouvait engendrer, mais c'est ce qui fait d'elle un si beau personnage.

Vous reconnaissez-vous dans ce rôle d'épouse dévouée ?
Totalement ! Il y a tellement de parallèles. On vit à Los Angeles avec Damien et on a déménagé à Atlanta pour tourner le film, avec notre chien. Je suis restée bien plus longtemps que si j'avais juste joué mon rôle, parce que j'étais aussi là pour soutenir mon mari. Sa mission de tourner ce film était aussi la mienne. J'ai envie de tout partager avec lui, peu importe ce que cela implique. C'est une mission de couple.

Comment vous êtes-vous investie dans First Man ?
On est très ouverts l'un envers l'autre, sur les challenges auxquels on est confrontés. J'adore résoudre les problèmes et j'ai aidé à en dénouer certains. J'ai conduit jusqu'en Alabama pour chercher des enfants, pour jouer dans le film, parce j'étais concernée.

Avez-vous choisi d’être actrice pour échapper à une vie normale ?
Je ne pense pas avoir déjà eu de vie normale. J'ai eu plein de carrières différentes. Je ne sais pas si c'est une fuite, parce qu'on veut toujours ce que l'on n'a pas... et maintenant que je suis constamment en mouvement, je brûle d'envie d'être chez moi. Je rêverais de juste me réveiller, de dîner tôt, d'avoir une routine…

First Man, de Damien Chazelle. Avec Ryan Gosling et Claire Foy, au cinéma.

Voir aussi :