Zelda la magnifique

Avec la sortie au cinéma depuis mercredi de Gatsby le magnifique, on ne peut s'empêcher de vouloir en connaître un peu plus sur la vie de l'auteur, F.Scott Fitzgerald, et en particulier sur sa vie amoureuse. Car c'est accompagné d'une belle bourgeoise de Montgomery, l'exubérante et fantasque Zelda, que l'écrivain connaît une vie mondaine insouciante dans les Années folles avant de sombrer dans l'alcool.


"Gatsby le magnifique" revient enfin sous les traits de Leonardo Di caprio dans l'adaptation magistrale de Baz Luhrmann.  Chapeau l'artiste pour cette mise en scène flamboyante et le rythme effréné impulsé à cette histoire qui ne cesse de conter  la légèreté glaçante des classes mondaines américaines des années folles. Un autre personnage tout aussi désabusé aurait pu se joindre à l'histoire. Zelda n'aurait rien à envier à Daisy, cette timide aristocrate dont tombe éperdument amoureux Gatsby et qui causera sa perte.  Car Zelda connaîtra un destin tragique intimement lié à sa passion pour l'auteur de Gatsby le magnifique. Elle n'a que 17 ans lorsqu'elle rencontre lors d'un bal un bel officier de 21 ans, F.Scott Fitzgerald, qui souhaite vivre de sa plume. Sa famille très traditionnelle désapprouve cette union mais Zelda brave les conventions et part l'épouser à New York. Commence alors une vie trépidante remplie de fêtes, de champagne d'amour et d'écriture. Mais la folie guette Zelda car comment vivre dans l'ombre d'un "grand homme" , s'ancrer dans le quotidien et trouver sa voie alors que ce dernier n'a qu'une seule obsession "L'immortalité ". Thérèse Anne Fowler, professeur de littérature à l'université de Caroline du Nord, s'est glissée dans la peau de Zelda et a imaginé la lente descente aux enfers de son héroïne en dressant le portrait tout en finesse d'une femme trop brillante pour son époque.



Le Roman de Zelda par Therese Anne Fowler
432 p, 20,50 euros



Zelda la magnifique
Zelda la magnifique

"Gatsby le magnifique" revient enfin sous les traits de Leonardo Di caprio dans l'adaptation magistrale de Baz Luhrmann .  Chapeau l'artiste pour cette mise en scène flamboyante et le rythme effréné impulsé à cette histoire qui ne cesse de conter...