Pakistan : la charia n'imposerait pas le port du voile

La plus haute autorité religieuse du Pakistan, le Conseil d’idéologie islamique, qui sert de référentiel au pays ultra conservateur, a déclaré que la charia n’obligeait pas les femmes à se couvrir le visage, les mains ou les pieds. Serait-ce le début d’une avancée ?

Cette annonce officielle du Conseil d'idéologie islamique (CII) en a surpris plus d’un. Crée en 1962 pour renseigner le Parlement au Pakistan sur la bonne compatibilité des lois du pays et de la charia, le Conseil a déclaré lundi 19 octobre que les femmes n’étaient pas obligées de se couvrir le visage, les mains ou les pieds. Cette déclaration a été saluée par les défenseurs des droits de l’Homme. Une militante, Farzana Bari, a estimé que cette décision était encourageante sur Twitter : "C'est un signe positif, le clergé semble avoir compris que sa légitimité était mise en cause, et la décision est destinée à redorer son image". Et pour cause, l’année dernière, le CII avait estimé que l’interdiction du mariage des enfants était incompatible avec la loi islamique et réclamé que le gouvernement amende ses lois.  
Le président du CII, Muhammad Khan Sheerani, a néanmoins apporté de la nuance aux propos, comme c’est souvent le cas lorsque les femmes se voient accorder un peu plus de liberté, en disant qu’il conseillait "aux femmes de respecter la morale et avoir une attitude modeste en société". L’un n’empêche pas l’autre…

© Fotolia
 

Pakistan : la charia n'imposerait pas le port du voile
Pakistan : la charia n'imposerait pas le port du voile

Cette annonce officielle du Conseil d'idéologie islamique (CII) en a surpris plus d’un. Crée en 1962 pour renseigner le Parlement au Pakistan sur la bonne compatibilité des lois du pays et de la charia, le Conseil a déclaré lundi 19 octobre que...