Stérilisation volontaire : un documentaire lève le tabou

La stérilisation à visée contraceptive est une démarche souvent incomprise dans une société qui accepte mal l'idée qu'une femme puisse ne pas vouloir d'enfants. Le web documentaire "J'ai décidé d'être stérile" est né pour comprendre le choix de celles qui ne veulent pas procréer.

Stérilisation volontaire : un documentaire lève le tabou
© "J'ai décidé d'être stérile"/ Les Inrocks

"Ce n’est pas d’un gynéco dont vous avez besoin, mais d’un psy." C'est à ce type de phrases que sont confrontées Kim, Sophie et Cha, qui ont fait le choix de la stérilisation volontaire, quand elles poussent la porte des cabinets médicaux. Aujourd'hui, un web documentaire au nom évocateur, "J’ai décidé d’être stérile", diffusé par le site Les Inrocks donne la parole à ces femmes souvent incomprises, jeunes et certaines de ne pas vouloir être mères.
Ce documentaire donne aussi la voix aux médecins réticents. Même si cette pratique est légale en France depuis 2001, ils sont encore nombreux à émettre des réserves : "C'est de l'ordre d'une atteinte à l'intégrité du corps à la dignité de la personne", témoigne un professionnel de santé lors de cette enquête. Des avis qui sont confrontés à ceux d'autres médecins qui, eux, soutiennent la démarche de ces femmes : "Le projet de grossesse appartient à la femme."  A travers des portraits, Kim, Sophie et Cha font part de leur crainte de tomber enceinte. Elles confient aussi comment la prise d'une contraception traditionnelle les dérange, dans l'espoir d'être enfin entendues, mais surtout pour faire tomber les tabous qui entourent cette démarche... leur choix.

© Capture décran "J'ai décidé d'être stérile"/Les Inrocks

Voir aussi :

Stérilisation volontaire : un documentaire lève le tabou
Stérilisation volontaire : un documentaire lève le tabou

"Ce n’est pas d’un gynéco dont vous avez besoin, mais d’un psy. "  C'est à ce type de phrases que sont confrontées Kim, Sophie et Cha,  qui ont fait le choix de la stérilisation volontaire, quand elles poussent la porte des cabinets médicaux....