L'éducation des filles, un enjeu majeur mais abstrait pour les Français

Selon un sondage initié par l'ONG Plan International, 1 Français sur 2 estime que l'accès des filles à l'éducation est aussi important que la lutte contre la faim ou la protection de l'environnement. Mais la plupart des citoyens ont une connaissance très limitée, voire fausse, du sujet.

L'éducation des filles, un enjeu majeur mais abstrait pour les Français
© kriss75

Dans le cadre de sa campagne pour l'accès des filles à l'éducation, l'ONG Plan International, spécialisée dans la protection des droits des enfants dans les pays en voie de développement, a réalisé un sondage* sur le sujet. Les résultats témoignent de l'importance que les Français accordent à la scolarité des jeunes filles, mais aussi de leur manque d'information en la matière. A titre d'exemple, 49% de nos concitoyens sont persuadés que filles et garçons ont un accès égal à l'éducation, alors que 62 millions de jeunes filles sont privées d'école, partout dans le monde. 
Plus de la moitié des Français (59%) estime également que l'accès à l'éducation est un objectif prioritaire, mais quand on les interrogent sur les raisons qui expliquent selon eux la faible scolarisation des filles, on réalise qu'ils font fausse route. Pour 64% des Français, les jeunes filles désireuses d'étudier se heurtent à des obstacles liés à la culture ou au poids de la tradition. Plan International rétablit la réalité en expliquant que les fillettes n'ont pas accès à l'école pour des raisons bien plus tragiques, car elles sont victimes de mariage forcé ou d'esclavage domestique. 15,5 millions d'enfants seraint ainsi asservis partout dans le monde, dont 11,3 millions de filles âgées de 5 à 17 ans. 
En ce qui concerne les solution envisageables pour améliorer la situation, les Français ont leur petite idée : pour 96% d'entre eux, il faudrait que les pères s'impliquent autant que les mères dans l'éducation des enfants (autant dire que le chemin vers la parité est encore long) et ils sont 64% à penser que les pouvoirs publics français devraient s'engager davantage sur le sujet. 
La 4e Journée internationale des Filles, le 11 octobre 2015, sera l'occasion de remettre ce délicat sujet sur le devant de la scène. 

* Sondage réalisé du 19 au 21 août 2015 auprès de 1005 personnes âgées de 18 ans et plus.

© Plan International / Opinion Way

Voir aussi : 

L'éducation des filles, un enjeu majeur mais abstrait pour les Français
L'éducation des filles, un enjeu majeur mais abstrait pour les Français

Dans le cadre de sa campagne pour l'accès des filles à l'éducation , l'ONG Plan International, spécialisée dans la protection des droits des enfants dans les pays en voie de développement, a réalisé un sondage* sur le sujet. Les résultats...