Iran : elles luttent contre la loi islamique sur Facebook

Depuis plus d'un an, des Iraniennes se libèrent de leur voile sur Facebook pour protester contre l'obligation de porter le hijab. Les milliers de photos postées sur les réseaux sociaux auraient permis de faire avancer les choses dans le pays.

Iran : elles luttent contre la loi islamique sur Facebook
© Facebook

"Ma liberté furtive". C'est sous ce slogan que des milliers d'Iraniennes postent des photos d'elles sans voile sur les réseaux sociaux. Lancé il y a plus d'un an par la journaliste Masih Alinejad, le groupe Facebook "My Stealthy Freedom" n'a cessé de prendre de l'ampleur, jusqu'à devenir un véritable mouvement contestataire de la loi islamique. Appliquée dans le pays depuis 1979, elle oblige notamment les femmes à avoir la tête couverte en public, sous peine d'amendes, d'incarcération ou de coups de fouet. Une sorte de milice de "moralité" est même présente dans la rue pour contrôler si les habitantes du pays respectent la loi.
"C'est une campagne pour le droit de choisir, pour la liberté de choisir ce que l'on veut porter. Nous ne sommes pas contre le hijab mais contre le hijab imposé", a expliqué l'initiatrice de la page Facebook à Madame Figaro. En dépit des messages haineux et autres spams, le groupe continue de vivre grâce aux clichés reçus. Comme le confie la journaliste, le mouvement "Ma liberté furtive" aurait même permis de faire avancer les choses en Iran. On apprend ainsi qu'un religieux a admis l'échec du port du hijab obligatoire en pleine conférence ou encore qu'un projet de loi censé renforcer les milices du voile a été jugé anticonstitutionnel. Ces quelques "bonnes nouvelles" ne sont pas suffisantes. En 2014, 3,6 millions de femmes ont été réprimandées ou arrêtées pour "crimes contre la moralité publique".

Photo postée sur le groupe  © Facebook My Stealthy Freedom

Voir aussi :