Un coach de foot, condamné pour agressions sexuelles sur adolescents

Un ancien entraîneur de football a été condamné pour avoir agressé sexuellement une vingtaine d'adolescents. "Il y a des vies fracassées", a déploré l'avocate des parties civiles...

Un coach de foot, condamné pour agressions sexuelles sur adolescents
© matimix/123RF

Il a été accusé d'agressions sexuelles sur une vingtaine d'adolescents. Des faits survenus entre 2007 et 2020. Un entraîneur de football de la banlieue de Toulouse a été condamné à huit ans de prison et cinq ans de suivi socio-judiciaire, le 4 août, a indiqué La Dépêche. Neuf ans de prison avaient été requis par le procureur de la République. "C'est une peine juste, à la hauteur de la gravité de ce qui a été commis et du nombre élevé de victimes. Il y a des vies fracassées, des jeunes qui ont sombré dans la drogue, qui reportent leur colère sur eux, qui sont dans une grande souffrance encore aujourd'hui", a réagi Me Magendie, avocate des parties civiles.
Si la plupart des adolescents agressés sexuellement sont plutôt satisfaits du verdict du tribunal, "certaines victimes restent cependant en colère contre le club qui n'a jamais rien fait alors que des alertes avaient été données. Elles se réservent la possibilité d'engager des actions", a précisé l'avocate.

"Tu m'as pourri ma putain de vie"

L'homme, qui coachait au club d'Aussonne, prenait le prétexte de couper les cheveux des adolescents gratuitement, s'enfermait dans la douche une fois par mois avec eux, et les séchait, leur tondait le pubis, les masturbait... L'avocate a d'ailleurs dénoncé une "manipulation" de la part de l'ancien coach, qui endossait un rôle de "soutien psychologique quand les enfants traversaient des moments difficiles", afin d'exercer une véritable "emprise" sur les adolescents. "Il avait un ascendant mental sur nous. On était tétanisés. J'arrivais pas à dire stop alors j'ai arrêté le foot", a témoigné l'un d'entre eux, lors du procès. "Tu m'as pourri ma putain de vie", a ajouté un autre, à la barre, selon La Dépêche.

Des "regrets sincères" de l'ancien coach ?

Quant à l'avocat de l'ancien entraîneur de football, Me Rouillé, il a estimé que la peine était trop "sévère", et a déploré que le tribunal n'ait "pas assez retenu qu'il a collaboré, qu'il a reconnu ses actes et qu'il a exprimé des regrets sincères", ajoutant que le coach "n'avait pas connaissance de la souffrance qu'il provoquait" selon les expertises psychologiques.
"C'est malhonnête de dire qu'il ne savait pas qu'il faisait du mal. Nous, on ne pensait qu'à jouer au foot et à rigoler avec les copains. On s'amusait. On voulait que ça s'arrête mais on avait peur. Ça va être terminé, ça va nous libérer", a déploré l'une des victimes.