Elle garde le chien de son fils... et meurt après une morsure

Une Parisienne de 68 ans est décédée, blessée par le chien (méchant) de son fils. Mais les médecins ne sont pas certains que le berger malinois (décrit comme la terreur de l'immeuble) soit l'unique responsable de la mort de la mère de famille handicapée...

Elle garde le chien de son fils... et meurt après une morsure
© Viacheslav Nemyrivskyi/123RF

Une femme de 68 ans est décédée après avoir gardé le chien de son fils, le 14 mars. Malgré de forts soupçons, il n'est pas possible de déterminer avec certitude si la mort de cette mère de famille a été causée par le berger malinois... ou pas.
Les médecins-légistes du XIIe arrondissement de Paris sont toujours en train d'examiner le corps de la victime pour tenter d'en savoir plus.
"Il y a quelques doutes. Un des médecins du Samu a considéré qu'il n'y avait pas assez de sang pour imputer la mort au seul chien. Nous attendons les résultats de l'autopsie", a précisé une source proche de l'enquête au Parisien.
Les circonstances du drame demeurent troubles.

Une macabre découverte

La matinée du 14 mars, à 9h45, l'homme de 47 ans laisse son chien à sa mère, qui le garde à leur appartement du XVe arrondissement de Paris.

A 10h20, le fils retourne au domicile et découvre avec horreur le corps ensanglanté de sa mère, qui a manifestement été mordue par le berger malinois

Il enferme le canidé dans une pièce de l'appartement et appelle immédiatement les secours.

Soupçons autour du chien

Il est trop tard. La pauvre sexagénaire est morte.

Les médecins déclarent son décès, mais le certificat est rédigé en "obstacle médico-légal". Autrement dit, la mort est suspecte. 

"Les médecins n'étaient pas d'accord entre eux. Lui a jugé que les plaies occasionnées par le chien n'avaient pas forcément seules entraîné la mort", a expliqué une source au Parisien.

Jugé potentiellement dangereux, le chien est capturé par une équipe cynophile et placé dans une cage du commissariat du XVe arrondissement de la capitale.  

Le fils, entendu par les enquêteurs

Quant au fils, il est "en état de sidération", mais fait tout de même preuve d'un "comportement étrange", selon le quotidien local.

Il n'est pour l'instant pas placé en garde à vue, mais doit être auditionné par les enquêteurs

"On peut se poser des questions. Le chien avait déjà mordu la victime, mais la mère n'avait pas voulu porter plainte contre son fils.

Dans cette affaire, il faut être prudent", a précisé une source policière au Parisien.

"Ce chien, c'était un cauchemar"

Les voisins, eux, étaient effrayés par le berger malinois depuis quelques temps déjà. 

"Quand on entendait l'ascenseur venir du 3e, on avait tellement peur qu'on se cachait dans la cour. Ce n'était plus possible. Ce type ne maîtrisait plus son chien", a informé un voisin. 

"La situation de ce duo mère-fils s'était dégradée en un an. L'oncle - qui était le propriétaire de l'appartement et le pilier de la famille - est décédé. Le fils avait perdu son emploi de chauffeur. La mère, lourdement handicapée physique, ne se déplaçait que difficilement. Il y avait une problématique d'alcool. De plus, le chien n'était pas sorti de l'appartement depuis janvier dernier ! Il aboyait en pleine nuit. Ce chien, c'était un cauchemar", a ajouté un autre habitant de l'immeuble. Sinistre (et cynique) affaire.