Gilbert Rozon, accusé de viol : récit glaçant, 14 plaintes et 20 victimes présumées

Le procès de Gilbert Rozon a débuté. L'ex-producteur est accusé de "viol" et "atteinte à la pudeur". Le témoignage de la victime présumée, qui s'est exprimée durant l'audience, fait froid dans le dos...

Gilbert Rozon, accusé de viol : récit glaçant, 14 plaintes et 20 victimes présumées
© Paul Chiasson/AP/SIPA

Un délicat procès s'est amorcé le 13 octobre au palais de justice de Montréal. Gilbert Rozon est accusé de "viol" et "d'attentat à la pudeur" et plaide non coupable. L'ancien juré de La France a un Incroyable Talent avait fait l'objet de pas moins de 14 plaintes pour des faits similaires, mais le Directeur des poursuites pénales et criminelles n'en a retenu qu'une. La plaignante, qui a préféré rester anonyme, a raconté que les faits remontaient à 1979.

Gilbert Rozon, accusé de viol : la plaignante raconte

Alors qu'elle était âgée de 20 ans à l'époque, celle-ci aurait passé la soirée dans une discothèque à Saint-Sauveur, dans les Laurentides, au nord de Montréal. La jeune étudiante était accompagnée du fondateur du festival Juste Pour Rire, qu'elle avait rencontré dans une radio locale.

Après la soirée, celui-ci aurait proposé de la raccompagner chez ses parents, mais prétextant un oubli au bureau, il l'aurait conduite dans ses locaux… Et le calvaire aurait débuté. 

Gilbert Rozon aurait d'abord tenté d'embrasser l'étudiante de force. "Il s'est comme jeté sur moi", a-t-elle assuré durant le procès, qui se déroule devant une juge seule, selon la chaîne TVA. Alors que la victime présumée aurait tenté de se débattre, le producteur, lui, aurait "mis la main dans le décolleté", puis lutté davantage pour lui retirer ses vêtements.

Un récit sordide : "Je regardais la fenêtre pendant la pénétration" 

Après avoir tenté une énième fois de "mettre sa main sous la jupe", il aurait enfin laissé la jeune femme tranquille. Mais au lieu de la raccompagner chez elle, il l'aurait exhortée à passer la nuit dans une chambre de sa résidence.

C'est le lendemain qu'elle se serait réveillée avec le producteur, allongé sur elle. Celui-ci l'aurait alors violée, tandis que l'étudiante aurait été incapable de s'enfuir.

"Je me souviens de l'oppression. Je me souviens de la fenêtre, qui était à droite du lit, parce que c'est ce que je regardais pendant la pénétration. C'est pas consenti, c'est juste trop, j'ai pas la force. C'est grouille-toi, qu'on en finisse", a-t-elle raconté durant l'audience, d'après Radio-Canada

Julie Snyder accuse Gilbert Rozon

Quelques jours plus tôt, dans l'émission québécoise La Semaine des 4 Julie, l'animatrice Julie Snyder avait accusé Gilbert Rozon d'agressions sexuelles, expliquant que les faits se seraient produits une vingtaine d'années auparavant, en France. 

"Je voudrais juste dire à Gilbert Rozon que je n'ai pas pu lui dire non, parce que c'est arrivé pendant que je dormais. Je dormais dans un endroit où il y avait des gens de Juste pour rire (des artistes, des directeurs, des animateurs)", a-t-elle lâché. Des déclarations qui lui ont valu une mise en demeure par le principal intéressé. L'ancien producteur souhaite la poursuivre en diffamation

Les Courageuses, "anxieuses" face au procès

Outre la plaignante, une vingtaine de femmes qui se disent victimes de Gilbert Rozon ont formé le collectif des Courageuses. "Ça fait très longtemps qu'on attend ce moment et je ne vous cacherai pas qu'on est un petit peu anxieuses de l'issue de ce procès, mais en même temps, c'est ce qu'on voulait, il faut qu'il soit traduit devant la justice", a expliqué aux médias l'actrice québécoise Patricia Tulasne, porte-parole du collectif. 

En janvier 2020, celles-ci avaient intenté une action collective pour demander une condamnation de l'ancien producteur à des dommages et intérêts, mais la Cour d'appel a refusé cette requête.