Près d'une femme sur deux agressée pour sa tenue : un constat choc

Les femmes ont-elles le droit de s'habiller comme bon leur semble ? Malheureusement, une enquête OpinionWay montre que la plupart d'entre elles renoncent à porter certaines tenues par peur du regard des hommes...

Près d'une femme sur deux agressée pour sa tenue : un constat choc
© andersonrise / 123RF

L'habit ne fait pas le moine... Pourtant, près de 69 % des femmes de 18 à 30 ans ont déjà renoncé à porter une tenue spécifique par peur de subir une remarque sexiste, selon une étude 20 Minutes – OpinionWay*. Pis, 42 % des femmes de cette tranche d'âge ont subi, cette année, une agression à cause de la façon dont elles étaient habillées et 83 % d'entres elles se sont déjà faites siffler sous prétexte qu'elles portaient une tenue relativement légère. Des chiffres alarmants qui nous rappellent que, non, même dans une société post-#MeToo et #BalanceTonPorc, les femmes ne sont toujours pas libres de s'habiller comme elles le souhaitent...

Les lycéennes, libres de leur tenue ?

Ce constat fait écho au mouvement du #Lundi14septembre lancé par des lycéennes pour acquérir la liberté de s'habiller comme elles le veulent au sein des établissement scolaires, dont les règles au sujet de la tenue vestimentaire concernent souvent davantage les filles que les garçons... 

"Les règlements intérieurs posent problème, car ils invitent les filles à se couvrir les épaules ou les genoux, alors que les garçons sont libres de s'habiller comme ils veulent. Or si le genou d'un homme n'est pas provocant, vulgaire ou sexuel, de la même manière, le genou d'une femme n'est pas provocant, vulgaire ou sexuel", s'est indignée Lila, 17 ans, dans 20 Minutes.

Crop-top, no bra : un sondage "sexiste et moralisateur"

Environ 63 % des femmes de 18 à 30 ans soutiennent ce mouvement et 57 % d'entre elles sont contre l'instauration d'un uniforme ou code vestimentaire à l'école, selon l'étude OpinionWay. "On nous dit qu'un short ou une jupe au-dessus du genou pourrait déconcentrer les garçons. Mais ce n'est pas normal, ça revient à justifier les agressions par la tenue", a ajouté Camille, 17 ans, à 20 Minutes.

Le 29 septembre, un sondage Ifop pour Marianne a fait... un flop. Selon l'étude, 55 % des Français jugeaient qu'il fallait interdire le crop-top pour les lycéennes, 66 % étaient contre le "no bra" (pas de soutien-gorge) à l'école, et 78 % ne souhaitaient pas que les lycéennes puissent porter un débardeur qui dévoilait les bretelles de leur soutien-gorge

Moult internautes ont trouvé ce sondage scandaleux, "sexiste et moralisateur*, selon des commentaires Twitter. Au XXIe siècle, la tenue d'une femme ou d'une jeune fille continue de déchaîner les passions...

 Etude #MoiJeune 20 Minutes – OpinionWay, réalisée en ligne du 24 au 26 septembre 2020 auprès d'un échantillon représentatif de 695 jeunes âgés de 18 à 30 ans (méthode des quotas).