Éric Dupond-Moretti : passion rapaces et corrida, secrets fous et drames d'enfance

Contre toute attente, Éric Dupond-Moretti est le nouveau garde des Sceaux du gouvernement de Jean Castex. Le ténor du barreau est un personnage controversé, qui a récemment obtenu son 145e acquittement et se retrouve haï d'un grand nombre de magistrats. Portrait à travers ses (étonnantes) passions, ses drames familiaux et sa vie amoureuse.

Éric Dupond-Moretti : passion rapaces et corrida, secrets fous et drames d'enfance
© VILLARD/SIPA

Le remaniement ministériel est en place, les chaises musicales ont tourné et le changement est opéré : Roselyne Bachelot à la Culture ou Barbara Pompili à la Transition Écologique, et... Éric Dupond-Moretti, qui obtient le porte-feuille de la Justice et succède à Nicole Belloubet. Une décision qui a provoqué l'émoi... des juges. "Nommer une personnalité aussi clivante et qui méprise à ce point les magistrats, c'est une déclaration de guerre à la magistrature", a déclaré au Monde Céline Parisot, présidente de l'Union syndicale des magistrats.
Mastodonte des tribunaux catapulté Place Vendôme, l'avocat pénaliste s'était déjà attiré les foudres des magistrats à de nombreuses reprises. En 2016, dans son ouvrage Le Dictionnaire de ma Vie, il prônait tout bonnement la suppression de l'École Nationale de la Magistrature. Par ailleurs, Éric Dupond-Moretti ayant été au centre de moult dossiers médiatiques brûlants, d'aucuns craignent le conflit d’intérêt. D'autres sont tout simplement outrés qu'Emmanuel Macron ait confié le maroquin de la Justice à un avocat qui a défendu des personnages douteux tels que Jacques Viguier, professeur de droit accusé d'avoir tué sa femme, Jacques Castela, soupçonné de "complicité d'assassinat" du préfet Claude Erignac, ou encore Abdelkader Merah, frère du tristement célèbre Mohammed Merah, auteur des tueries de Toulouse et Montauban. "La justice ne peut pas se concevoir sans défense. J'aurais défendu Hitler, à condition qu'il ne me demande pas de faire l'apologie du nazisme. Expliquer qu'on est le fruit de son histoire. Si ce type est devenu ce qu'il est devenu, c'est-à-dire un grand malade, il doit y avoir un certain nombre de raisons. C'est ça, sa raison d'être et de vivre d'un avocat", avait-il expliqué en 2014, sur le plateau de LCI

Éric Dupond-Moretti s'enflamme pour la justice dès son plus jeune âge

A mille lieues des ors de l'Hôtel de Bourvallais, Éric Dupond-Moretti naît à Maubeuge en 1961, d'un père ouvrier métallurgiste, qui décède d'un cancer lorsqu'il a 4 ans, et d'une mère femme de ménage d'origine italienne.

Dès son jeune âge, il s'enflamme pour la défense, le Droit, les opprimés. Un événement fondateur lui donne la rage de se battre. Son grand-père maternel a été retrouvé mort le long d'une voie ferrée, avant sa naissance. Les circonstances du décès sont suspectes, pourtant, aucune enquête n'est ouverte. De quoi susciter l'indignation du jeune Éric Dupond-Moretti. "Voilà l'origine de ma vocation à devenir avocat pénaliste", expliquait-il sur scène dans son spectacle Éric Dupond-Moretti à la barre.

Son choix est confirmé lorsqu'il a vent de l'affaire Christian Ranucci, condamné à mort après avoir été accusé de l'enlèvement et du meurtre d'une petite fille de 8 ans, en 1976. L'adolescent, qui tient en horreur la peine de mort, est convaincu qu'il est destiné à plaider dans les tribunaux

Éric Dupond-Moretti, jeune avocat, époux et père passionné

Pour financer ses études, il enchaîne les petits boulots, de fossoyeur à serveur dans les discothèques, en passant par maçon et déchargeur de sacs de sables. Au début des années 1980, il entame sa carrière dans le droit et obtient son premier acquittement en mars 1987.

En 1990, il permet à Jean-Pierre Delin de se faire acquitter, alors qu'il était accusé du meurtre de sa femme, qui s'était suicidée. Un an plus tard, l'avocat, installé professionnellement, le devient sentimentalement et épouse Hélène, ancienne juriste qu'il rencontre lors d'un procès d'assises. Avec elle, il a deux enfants, Clément, désormais âgé de 30 ans, et Raphaël, 27 ans.

D'homme de loi fougueux à ténor du barreau

C'est en 2004 que l'Ogre du Nord se fait un nom auprès du public, lorsqu'il accepte de défendre la Boulangère Roselyne Godard, accusée de viols sur mineurs dans l'affaire Outreau, et obtient son acquittement. 

En 2008, son statut d'avocat redoutable est confirmé. Il décroche le record de nombre d'acquittements sur le territoire français. En 2013, il refuse la Légion d'honneur exprimant son mépris pour l'institution. Surprenant de témérité, de rage et de force de persuasion, Éric Dupond-Moretti enchaîne les procès, aussi compliqués soient-ils, et défend tour à tour Yvan Colonna, Bernard Tapie, Jérôme Kerviel en passant par Georges Tron et Patrick Balkany, qui l'a finalement congédié parce que ses services auraient coûté trop cher. Mais de son aveu, le "procès le plus difficile" de sa carrière survient en 2017, lorsqu'il défend Abdelkader Merah, frère de Mohammed Merah, qui avait tué sept personnes en 2012. "Abdelkader Merah, que j'ai eu l'honneur de défendre, incarne aujourd'hui le mal absolu (...) L'honneur parce que je suis avocat et que j'ai défendu cet homme, seul contre tous, dans un contexte délétère, extrêmement difficile", avait-il confié au micro de France Inter.

Éric Dupond-Moretti, derrière la robe d'avocat : Isabelle Boulay, corrida et penchant pour la chasse

En 2016, après avoir divorcé de son épouse Hélène Dupond-Moretti, il tombe sous le charme de la chanteuse québécoise, Isabelle Boulay. "C'est une drôle de bête, tendre, sensible, très compassionnel. Il est très humain et en même temps, il a ce feu en lui. C'est un homme en colère. C'est tout ça qui me plaît chez lui", a détaillé l'artiste de 48 ans dans Le Parisien.

Éric Dupond-Moretti, qui obtient son 145e acquittement en février 2020, est surnommé Acquittator, en référence à sa passion impérissable pour la corrida. Féru de chasse, le gaillard possède même une ferme, en pleine campagne lilloise, entouré de chiens et de rapaces. "Ça me lave la tête. Je vois mes copains paysans, on parle des vraies choses, du rythme de la nature, du blé qui pousse. Mon métier m'amène à côtoyer l'horreur, la violence, l'inhumanité. J'ai besoin de moments de solitude. Il faut se protéger", expliquait-il aux Inrocks. Le nouveau garde des Sceaux le sait mieux que personne...