Réouverture des commerces, du Printemps Haussmann et des Galeries Lafayette à Paris

Chargement de votre vidéo
"Réouverture des commerces, du Printemps Haussmann et des Galeries Lafayette à Paris"

La phase 2 du déconfinement, c'est aussi la réouverture des grands magasins... Shopping en vue (avec respect des gestes barrières et de la distanciation sociale).

[Mis à jour le 29 mai 2020 à 13h02] La France se déconfine doucement avec l'arrivée de l'été. Les grands magasins parisiens, contraints à la fermeture par plusieurs arrêtés préfectoraux, vont finalement rouvrir leurs portes ces prochains jours. Le Printemps Haussmann a pu accueillir des clients dès le 28 mai, après que le tribunal administratif a suspendu l'arrêté obligeant sa fermeture jusqu'au 10 juillet.
Le centre commercial Beaugrenelle (15e), les Galeries Champs-Elysées (8e) et le BHV Marais (4e) ont également rouvert leurs portes, avec un protocole strict de sécurité.

Dernier magasin en date : Les Galeries Lafayette du boulevard Haussmann (9e) peuvent rouvrir à partir du 30 mai. Un soulagement pour les employés, comme pour les clients.

Annulation de l'arrêt préfectoral obligeant les grands magasins à rester fermés.

Suivant les annonces du gouvernement du 7 mai dernier, plusieurs arrêtés de la préfecture de police de Paris avaient contrait les Galeries Lafayette et le Printemps à rester fermés jusqu'au 10 juillet 2020. Les deux établissements situés Boulevard Haussmann dépassant la surface limite de 40 000 m², la préfecture de police de la capitale avait décidé de soumettre les établissement à la décision gouvernementale empêchant les grands centres commerciaux de rouvrir en Île-de-France.

Ces magasins emblématiques "ne pourrait, dans la situation actuelle, que favoriser la propagation du virus Covid-19 et mettre dès lors en danger la vie de la population".

Les mesures avaient été appliquées aux centres commerciaux d'Aéroville, Beaugrenelle, le Forum des Halles et Italie 2.

Les mesures sanitaires prévues dans les commerces.

Certains gérants s'organisent déjà pour faire respecter ces consignes : régulation des entrées dans le magasin, gel hydro-alcoolique, masques pourront être de rigueur dans les surfaces ouvertes.

Dans les fiches métiers prévues pour les commerces non-alimentaires, le ministère du Travail conseille de :

- Affichez les consignes de sécurité à l'entrée du magasin (horaires, paiement, retrait..)

- Organiser un flux d'entrées et de sorties

- Aménager les points de contacts, comme la caisse avec écran transparent et distance...

- Établir un protocole de nettoyage

- Organiser l'accès aux vestiaires/cabines

- Mettre à disposition gel hydroalcoolique, sacs poubelles, mouchoirs

- Limiter le nombre d'articles en vente en rayon

Pour les essayages, la Fédération nationale de l'habillement a établi un guide de bonnes pratiques. Après le passage de chaque client, il faudra désinfecter l'intérieur de chaque cabine, installer des rideaux en plastique à la place de ceux en tissu, et mettre les vêtements non achetés en quarantaine pendant au moins quatre heures.

Les incertitudes de la réouverture

La réouverture est un soulagement pour les commerces, qui pour certains n'ont pas pu faire de ventes pendant le confinement. Pour Éric Metz, président de la Fédération nationale de l'habillement, la nécessité d'écouler les stocks va provoquer une baisse généralisée des prix : "La bataille des promotions va inexorablement nous traîner vers l’abîme et la faillite ", exprime-t-il dans un communiqué. L'organisation souhaite que les soldes d'été soient reportées afin de pouvoir vendre les pièces en stock à des prix plus intéressants.

Une autre question intervient sur les protocoles sanitaires indiqué par la FNH qui préconise de mettre en quarantaine les vêtements essayés (et non achetés) pendant au moins 4 heures.  Une durée jugée insuffisante par certains qui considère que le vêtement peut transmettre le Covid-19. Selon le centre américain de contrôle et prévention des maladies (CDC), le coronavirus peut être transmis par gouttelettes respiratoires (éternuement ou toux) plutôt que par des matières, objets ou tissus. Cependant, l'institution a noté que le nouveau coronavirus semble survivre de plusieurs heures à plusieurs jours sur diverses matières, dont les vêtements. Les 4 heures imposées de quarantaine pour un vêtement semblent alors minimale.

Dans son communiqué, la FNH précise que les gérants peuvent "éventuellement [passer les vêtements essayés] à la vapeur avec désinfectant".