Les femmes, oubliées des Golden Globes 2020 ?

L'annonce des nommés aux Golden Globes 2020 a provoqué l'indignation. Malgré l'espoir insufflé par les mouvements #TimesUp et #MeToo, aucune cinéaste n'apparaît dans la catégorie "Meilleur réalisateur". Quand le sexisme est tenace à Hollywood...

Les femmes, oubliées des Golden Globes 2020 ?
© Birdie Thompson/AdMedia/SIPA

Le changement devait être pour maintenant, pourtant l'industrie du cinéma américain ne semble pas prête à fournir des efforts dans le domaine de l'égalité des sexes. L'annonce des nommés pour les Golden Globes ce lundi, a provoqué la colère des cinéastes de sexe féminin. Et pour cause, aucune femme n’apparaît dans la liste dans la catégorie "Meilleur réalisateur", qui ne compte que 5 pointures du cinéma, tous des hommes, à savoir Martin Scorsese pour The Irishman, Quentin Tarantino (Once Upon a Time in Hollywood), le sud-coréen et Palme d'or à Cannes cette année Bong Joon Ho (Parasite), Sam Mendes (1917) et enfin Todd Phillips pour le très controversé Joker. 
Lorenzo Soria, président des Golden Globes, s'est justifié comme il le pouvait."Ce qu'il s'est passé, c'est qu'on ne vote pas en fonction du genre, on vote par film et en fonction de la réussite", a-t-il expliqué dans les pages du magazine Variety. 

"Ils votent par confort et pour b*iser des stars"

Une réponse qui a déplu à Alma Har'el, réalisatrice de Honey Boy. Celle-ci a rédigé un tweet rapidement effacé, dans lequel elle sous-entendait que l'événement était truqué :"Oh je vous en supplie. Si vous voyiez comment ces gens sont pourris par les cadeaux, les concerts privés, les événements pendant quatre mois. Ils votent par confort et pour b*iser des stars. Ils se moquent des femmes et des nouvelles voix, c'est tout".
Après la colère, la cinéaste a relativisé autant que possible, en rappelant que les femmes n'avaient pas besoin d'être mise en avant par "ce système de récompense". "Ils ne font pas partie de notre univers et ne nous représentent pas. Nous construisons un monde nouveau", écrit-elle à ses followers. 

Rappelons que les Golden Globes n'ont, au total, récompensé que 5 femmes réalisatrices depuis 1944 : Sofia Coppola pour Lost In Translation en 2003, Jane Campion pour La Leçon de piano en 1994, Ava DuVernay en 2015 pour Selma, Kathryn Bigelow pour Zero Dark Thirty en 2013 puis pour Démineurs en 2009 et Barbra Streisand pour Le Prince des marées en 1992. Cette dernière est la seule femme à avoir remporté le Golden Globe de la Meilleure réalisatrice en 1984, avec Yentl.