Gabin, mort à 22 mois : ses parents condamnés pour "privation d'aliments"

Les parents de Gabin, décédé en 2013 à 22 mois, ont été jugés devant les assises de la Creuse pour "privation de soins ou d'aliments suivie de mort d'un mineur de 15 ans par ascendant". Les adultes de 39 et 34 ans, qui auraient sous-alimenté leur fils jusqu'à sa mort, ont été condamnés à 17 ans de réclusion criminelle.

Gabin, mort à 22 mois : ses parents condamnés pour "privation d'aliments"
© subbotina/123RF

Des années après le drame, justice a été faite. Les parents de Gabin, 22 mois, mort en juin 2013, ont été jugés devant les assises de la Creuse pour "privation de soins ou d'aliments suivie de mort d'un mineur de 15 ans par ascendant", du 12 au 16 novembre. Ils ont été condamnés à une peine de 17 ans de réclusion criminelle, assortie d'un mandat de dépôt. À l'issue du procès, les parents de Gabin ont été menottés et directement incarcérés, nous apprend France 3. L'association L'Enfant Bleu est intervenue dans le dossier et s'est constituée partie civile pour représenter les intérêts de Gabin au procès. Gabin, qui, à presque deux ans, ne pesait que 5,8 kg aurait dû en faire une douzaine.

Gabin, mort à 22 mois : "sa maigreur extrême"
En 2013, Edouard R, 39 ans, et Céline V, 34 ans, se présentent aux urgences d'Aubusson, dans la Creuse, pour leur bébé de 22 mois, qui ne peut être réanimé par le personnel médical, malgré 40 minutes de massage cardiaque. Le médecin-urgentiste, qui remarque la "maigreur extrême de l'enfant en apparence très dénutri et dont on peut voir et compter les côtes", signale le cas.

Une enquête est ensuite ouverte. Le constat est sans appel : l'enfant est mort des suites d'une malnutrition chronique. Selon le légiste, Gabin a souffert d'une "déshydratation extrême". Les parents sont alors mis en examen, ainsi que le médecin généraliste de la famille, accusé de "non-assistance à personne en danger". Il comparaîtra devant le tribunal correctionnel de Guéret en 2020.