PUDEUR, un gros mot ? Sport, couple, plage... : les Français complexés

Qui dit été, dit plage, tenues légères et bikinis. Mais quand il s'agit de dévoiler son corps, les complexes peuvent vite resurgir... et la pudeur aussi. Les deux sont-ils liés ? Dans une étude pour le site Muscle-up.fr, Ifop a rassemblé tous les facteurs à l'origine de la gêne corporelle.

PUDEUR, un gros mot ? Sport, couple, plage... : les Français complexés
© ronstik/123rf

A l'ère des réseaux sociaux, notre physique est davantage exposé et l'on révèle un peu plus de peau. Une photo à la plage sur Instagram, un cliché en short sur Facebook, un post en train de faire bronzette sur Twitter...  L'arrivée de la chaude saison accentue le phénomène ! L'été rime avec bikini et pourtant, il peut être compliqué de s'assumer. Sommes-nous encore réellement pudiques en 2019 ? Les complexes sont-ils les seuls facteurs à l'origine de la pudeur ? Selon une étude Ifop pour Muscle-up.fr, 52% des personnes satisfaites de leur corps assurent ne pas être pudiques. Les Français se donnent d'ailleurs eux-mêmes la note de 6,6/10 sur le plan physique. Une bonne moyenne globale, bien que les hommes soient plus satisfaits de leur corps (6,9/10) que les femmes (6,4/10). L'âge joue également sur l'appréciation physique. Si 49% des Français apprécient leur apparence corporelle, les personnes de plus de 35 ans seraient plus indulgents que les autres en s'attribuant la note 6,7/10, contre 6,4/10 pour les plus jeunes. 

Pourquoi les Français sont-ils pudiques ?

Une grande partie de la population admet conserver une pudeur importante. 74% des interrogés révèlent être pudiques et 17% d'entre eux assurent être "très" pudiques. D'après les statistiques, les femmes sont les plus concernées (81%) que les hommes (66%). Mais d'où vient donc la pudeur ? Le regard des autres en serait en partie à l'origine. Durant les douze derniers mois, un Français sur deux (48%) déclare avoir fait l'objet de regards insistants, 34% ont reçu des coups d'œil curieux, 32% des regards désireux, 22% des regards gênants et enfin 19% ont subi des regards moqueurs. Les regards portés sur les jeunes de 18 à 24 ans ont un effet direct sur leur rapport au corps. La nudité peut également se révéler gênante : seuls 35% des gens sont déjà apparus nus devant d'autres personnes dans un vestiaire.

Pudeur  : et au sein du couple ?

La pudeur peut devenir un frein à l'intimité du couple... Pour 21% des gens, le regard du conjoint peut accentuer les défauts physiques et pour 10% d'entre eux, il peut même être dévalorisant (13% chez les femmes contre 8% chez les hommes). Néanmoins, pour 86% des sondés, le regard de l'autre se veut rassurant. Les défauts sont souvent mieux acceptés grâce aux yeux du conjoint : 73% des personnes affirment se sentir plus belles grâce à l'amour apporté par leur partenaire. Côté sexualité, 87% des Français apparaissent nus sans trop de complexe devant leur moitié, et 63% assurent dormir en tenue d'Adam.

Pudeur : le sport, remède magique ? 

La pudeur est souvent engendrée par les complexes physiques. Avec l'arrivée de l'été. des vacances et de la saison des maillots de bain, 66% des sondés avouent ne pas se plaire du tout et prévoient de modifier leur hygiène de vie. Du côté de la gent féminine, ce sont 51% des femmes interrogées qui souhaitent changer leur alimentation. Pour remédier à la gêne estivale, 38% des jeunes de moins de 25 ans pratiquent une activité physique pour se muscler et 29% le font pour mincir. Le sport peut-il vraiment rendre les Français moins pudiques ? Toujours selon les chiffres dévoilés par Ifop, 56% des personnes satisfaites de leur corps font du sport au moins une fois par semaine....

Sondage réalisé par Ifop sur un échantillon de 1008 personnes majeures. 

PUDEUR, un gros mot ? Sport, couple, plage... : les Français complexés
PUDEUR, un gros mot ? Sport, couple, plage... : les Français complexés

A l'ère des réseaux sociaux, notre physique est davantage exposé et l'on révèle un peu plus de peau. Une photo à la plage sur Instagram, un cliché en short sur Facebook, un post en train de faire bronzette sur Twitter...  L'arrivée de la...