Les Libanais disent "non" aux mariages précoces

Les Libanais sont descendus dans les rues de Beyrouth pour demander la fin des mariages précoces, le 2 mars 2019. Il y a quelques années, un projet de loi, resté dans les tiroirs du Parlement, promettait de fixer un âge minimum légal du mariage. Pour l'instant, les communautés religieuses ont le destin de centaines de milliers de jeunes filles entre leurs mains.

Les Libanais disent "non" aux mariages précoces
© CHINE NOUVELLE/SIPA

C'est sous une pluie battante, le 2 mars 2019, que des centaines de Libanais ont manifesté à Beyrouth pour clamer un "non" massif aux mariages précoces. De nombreuses Libanaises, députés et artistes, ont marché jusqu'au Parlement, lors de ce rassemblement organisé par des associations de la société civile, selon un photographe de l'AFP. Les manifestants revendiquent l'adoption d'une législation interdisant les unions avant l'âge de 18 ans. "Une demande qui se fait pressante, dans un pays où l'âge minimal du mariage varie d'une confession religieuse à l'autre et soumet les jeunes, et notamment les filles, au danger de contracter des mariages précoces aux conséquences souvent désastreuses", explique le journal L'Orient Le Jour

Mariage précoce au Liban : le calvaire des jeunes filles 

Des pancartes et des petites filles habillées en mariées ont été aperçues sur place. "La fin du mariage des enfants commence par leur éducation","Ils ont marié des fillettes, ils les ont conduites vers la mort", "Législateurs, une fille a droit à la sécurité" sont les slogans que l'on pouvait lire sur des pancartes ou entendre dans les bouches des manifestants. Abir Abdel Razeq, une mère de 22 ans accompagnée de sa petite fille, raconte avoir été mariée à 14 ans. Elle souhaite que sa fille "finisse ses études et ne se marie pas avant l'âge de 22 ans", selon ses propos à l'AFP
En l'absence de code civil en matière de divorce, de mariage, de naissance ou d'héritage au Liban, l'âge minimum légal du mariage est déterminé par les différentes autorités religieuses. Les communautés musulmanes fixent cet âge à 18 ans pour les garçons et de 14 ou 17 ans pour les filles. Pour les autorités chrétiennes, il varie de 16 à 18 ans pour les garçons, et de 14 à 18 ans pour les filles. "Le mariage précoce est un crime, c'est quelque chose d'inacceptable", a déploré Hayat Merchad, responsable de l'ONG libanaise, le Rassemblement féministe démocrate libanais. Elle a indiquée au journal L'Orient Le Jour que " le collectif allait continuer à faire pression afin qu'une loi interdisant le mariage aux moins de 18 ans soit promulguée". 

Les Libanais disent "non" aux mariages précoces
Les Libanais disent "non" aux mariages précoces

C'est sous une pluie battante, le 2 mars 2019, que des centaines de Libanais ont manifesté à Beyrouth pour clamer un "non" massif aux mariages précoces. De nombreuses Libanaises, députés et artistes, ont marché jusqu'au Parlement, lors de ce...