Harry et Meghan ne sont plus Altesses Royales, le duc de Sussex "en grande tristesse"

Après des jours de crise à Buckingham Palace, Elisabeth II a brisé le silence. Les vœux de Harry et Meghan Markle ont été exaucés : ils sont libres et bénéficient d'un tout nouveau statut ! Harry rétrogradé, Meghan "punie" : le couple Sussex renonce à son titre de noblesse... et rembourse la Couronne.

Harry et Meghan ne sont plus Altesses Royales, le duc de Sussex "en grande tristesse"
© REX/SIPA

C'est une configuration sans précédent au sein de la famille royale britannique. Après le choc, la colère, le déni et la négociation, est venue l'acceptation de la part d'Elisabeth II. En réponse aux demandes du prince Harry et de Meghan Markle de prendre leurs distances avec la famille royale, un communiqué de la reine, dans lequel elle fait part de sa décision finale, a été publié le 18 janvier. "Après des mois de conversations et de récentes discussions, je suis ravie qu'ensemble, nous ayons trouvé une issue constructive et encourageante pour mon petit-fils et sa famille. Harry, Meghan et Archie seront toujours des membres adorés de ma famille", lit-on d'abord. Le 19 janvier, Elisabeth II est apparue dans une église de Norfolk pour assister à l'office religieux avec son fils le prince Andrew. Il s'agit de sa première apparition publique depuis l'annonce du "Megxit", mais la reine n'a pas semblé perturbée, au contraire, elle affichait un sourire constant
Le soutien complet d'Elisabeth II est donc assuré et celle-ci fait même preuve d'un esprit compréhensif. "Je suis consciente des défis qu'ils ont dû relever alors qu'ils ont été intensément scrutés ces deux dernières années et je soutiens leur souhait d'indépendance. Je veux les remercier pour leur travail dévoué à travers le pays, le Commonwealth et plus loin encore et je suis particulièrement fière de Meghan qui est devenue si rapidement l'une des nôtres" , lit-on dans le communiqué. 
La reine s'était entretenue avec son fils le prince Charles et ses deux petits-fils, William et Harry, en début de semaine et a finalement élaboré un statut, avec l'aide de spécialistes, qui permettrait aux époux Sussex d'avoir une relative indépendance loin de Buckingham Palace tout en ayant un pied dans la monarchie. "C'est le souhait de toute ma famille aujourd'hui que cet accord leur permette de commencer à construire une vie heureuse et en paix", poursuit la Queen. 

Derrière ce flot de bons sentiments, quels changements vont réellement être amorcés ? 

Harry et Meghan Markle : fini, les "obligations royales" 

Dans un autre communiqué publié par Buckingham Palace, nous apprenons que les époux Sussex "ne rempliraient plus d'obligations royales, y compris les événements officiels militaires" auxquels Harry se devait d'assister et qu'ils "ne recevraient plus de fonds publics pour les obligations royales". Le duc de Sussex abandonne également sa fonction d'ambassadeur des jeunes du Commonwealth.

Le couple résidera une partie de l'année au Canada, mais également aux États-Unis, précisent certains membres du personnel du palais. 

Harry et Meghan Markle renoncent à leur titre

S'ils continueront à gérer certaines associations caritatives, Meghan Markle et son époux "ne pourront plus représenter la reine" ni "utiliser leur titre d'altesse royale étant donné qu'ils ne sont plus des membres actifs de la famille royale".
Pourtant, Harry et Meghan restent bien duc et duchesse de Sussex. Ce titre de noblesse est conservé, mais Harry et Meghan Markle ne seront plus désignés en tant qu'Altesse Royale. L'expert en protocole de la famille royale Alastair Bruce compare ce renoncement à une "abdication" dans The Sun et explique que le prince Harry se voit désormais au même niveau que trente autres ducs britanniques

Quant au frère de William, il reste 6e dans l'ordre d'accession au trône. Rappelons que début janvier, un sondage YouGov pour le tabloïd The Sun avait montré que 46% des Britanniques estimaient que les parents d'Archie devraient renoncer à leur titre de duc et duchesse de Sussex et 54% pensaient même que Harry devrait abandonner sa place dans la succession à la Couronne. 

Harry et Meghan Markle rendent l'argent

D'autre part, le couple met un point d'honneur à rembourser l'argent public dépensé pour rénover la résidence de Frogmore Cottage, à Windsor, "qui restera leur domicile familial au Royaume-Uni". En effet, le montant dépensé à l'époque atteignait les 2.4 millions de livres sterling, soit plus de 2 800 000 euros, une somme qui avait mis en rogne une partie du peuple britannique. "Aucun membre de la famille royale n'a jamais remboursé de l'argent", a fait remarquer l'ancien secrétaire de presse royal, Dickie Arbiter, auprès du Sun

Il est également précisé que ce modèle inédit prendrait effet au printemps 2020. Autant de décisions que certains ont assimilé à une véritable "punition" selon l'AFP. D'après le Daily Telegraph, il s'agirait de "la version du Megxit la plus dure possible". D'aucuns comparent même ce nouveau statut à celui donné à la princesse Diana après son divorce d'avec le prince Charles, en 1996. À l'époque, Lady Di avait, elle aussi, dû renoncer à son titre d'Altesse Royale. 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par The Duke and Duchess of Sussex (@sussexroyal) le


Prince Harry fait part de sa "grande tristesse"

Après cette annonce sans précédent dans l'histoire de la monarchie britannique, le prince Harry a donné un discours lors d'un dîner de charité à Londres, le 19 janvier, dans lequel il a expliqué sa décision, le regard sérieux, la mine austère, et a insisté sur sa "grande tristesse" face à cette situation.

"Vous avez devant vous la même personne que vous avez vu grandir depuis 35 ans, mais dotée d'une perspective plus claire", a-t-il débuté. "Le Royaume-Uni est ma maison et cela ne changera jamais", a-t-il précisé avant de déplorer : "Après mon mariage avec Meghan, nous étions excités, plein d'espoir, cela me peine beaucoup que nous en soyons arrivés là".

Le prince Harry a également tenu à rassurer le peuple sur le bien-fondé de son choix : "La décision que j'ai prise pour ma femme et moi n'a pas été prise à la légère, mais après des mois de pourparlers, suivant des années de défis (...) Nous n'avions pas d'autres options". C'est avec le cœur lourd, que l'époux de Meghan Markle a précisé qu'il espérait une "vie plus paisible" et que le couple ne comptait pas pour auatnt "abandonner totalement le peuple". Et de détailler : "Nous espérions continuer à servir la reine, le Commonwealth et mes associations militaires, mais sans financement public. Malheureusement, cela n'a pas été possible".

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

at tonights dinner for supporters of Sentebale in London Video SussexRoyal

Une publication partagée par The Duke and Duchess of Sussex (@sussexroyal) le

Harry et Meghan Markle : quid des frais de sécurité ?

Malgré tout, certaines questions demeurent sans réponse. Buckingham Palace a en effet refusé d'aborder le volet des dépenses liées à la sécurité des époux Sussex. L'argent public servira-t-il à assurer la protection des parents d'Archie, même à l'étranger ?

Justin Trudeau, Premier ministre du Canada, avait demandé aux Canadiens de prendre en charge les frais liés à leur sécurité, mais il est peu probable que le peuple, dont une partie est foncièrement opposé à la monarchie, accepte sa proposition. 

Harry et Meghan Markle : un pari compliqué

Certains s'interrogent également sur les futures occupations des époux Sussex, qui ont exprimé leur désir de devenir relativement indépendants financièrement. Des rumeurs indiquent que Meghan Markle aurait déjà signé un contrat de doublage avec Disney et pourrait même devenir une égérie Givenchy, mais tout ne serait pas si simple.

En effet, d'autres membres de la famille royale ont auparavant tenté de mener à bien des projets de manière indépendante, mais sans succès. Citons par exemple le cas du prince Edward, plus jeune fils d'Elizabeth II, qui avait ouvert sa société de production télévisuelle Ardent Productions, dans les années 90, jusqu'à ce qu'elle soit complètement dissoute en 2009, après plusieurs scandales liés aux membres de la monarchie.

Allier indépendance financière et responsabilités royales est un véritable exercice de funambule. Reste à savoir si les époux Sussex ont le sens de l'équilibre.