Meghan et Harry fêtent 2 ans de mariage : un amour à toute épreuve [PHOTOS]

Meghan Markle et le prince Harry fêtent leurs deux ans de mariage ! De leurs fiançailles à leur décision de s'installer à Los Angeles, en passant par la naissance d'Archie, les époux Sussex ont vécu moult aventures. Retour en images sur ce couple qui défraye la chronique.

Voilà deux ans que le prince Harry et Meghan Markle se sont dit "oui" en la chapelle Saint-George, le 18 mai 2018, sous les regards attendris de millions de téléspectateurs et de milliers d'invités triés sur le volets. Un couple qui fait rêver... et pourtant, les tourtereaux ont traversé bien des épreuves ! Après moult ennuis avec les tabloïds, des polémiques et des rumeurs incessantes, les époux Sussex ont finalement décidé de prendre leur distance avec la famille royale, contre toute attente, en janvier 2020. Souvenez-vous...
"Nous avons l'intention de renoncer au rôle de membres seniors de la famille royale et de travailler pour devenir financièrement indépendants, tout en continuant à soutenir la reine", ont annoncé le prince Harry et Meghan Markle, de but en blanc, sur leur compte Instagram.

Le 8 janvier, le gotha a tremblé face à la révélation inattendue des époux Sussex qui ont précisé qu'ils souhaitaient passer davantage de temps en Amérique du Nord, avant de détailler : "Cet équilibre géographique nous permettra d'élever notre fils dans le respect des traditions royales, tout en offrant à notre famille l'espace pour se concentrer sur le prochain chapitre, y compris le lancement de notre nouvelle entité caritative". Scandale au Royaume-Uni.

Elizabeth II, en rogne contre Harry et Meghan Markle

Rapidement, Buckingham Palace a réagi, émettant un bref communiqué qui en dit long sur la réticence de la couronne. "Nous comprenons leur désir de voir les choses différemment, mais il s'agit là de décisions compliquées qui doivent prendre le temps d'être examinées". Sous-entendu : Buckingham Palace n'aurait pas été tenu au courant de la décision du prince Harry et de Meghan Markle en amont et n'est pas prêt à laisser deux des membres les plus populaires de la famille royale prendre leur envol. Selon le Daily Mail, Elizabeth II elle-même est "profondément déçue" et les membres de la famille royale sont "choqués, attristés, et éhontément furieux". 

Puis, la Queen a organisé une réunion de crise avec Meghan Markle, Harry, William, Kate Middleton, le prince Charles et Camilla Parker-Bowles afin de discuter face à face de la démarche à suivre. Toutefois, la duchesse de Sussex n'a pas pris la peine d'y assister. Elle est repartie au Canada pour rejoindre son fils Archie, qu'elle avait confié à une nounou dans le pays d'Amérique du Nord cette semaine, si l'on en croit le Daily Mail. Quelques heures plus tard, le prince Harry aurait, lui aussi, sauté dans un avion pour retrouver son fils. 

Harry et Meghan Markle, "indépendants financièrement"... vraiment ? 

Si Elizabeth II est furieuse, bon nombre de de Britanniques partagent sa réaction et n'ont pas hésité à commenter la publication des Sussex sur Instagram : "Rendez-nous l'argent de votre mariage, vos résidences et tout ce que l'on vous a payé", "Vous semblez être un couple d'immatures qui n'ont aucun respect pour les traditions", lit-on par exemple.

Un autre internaute s'interroge : "À quel point serez-vous financièrement indépendants ? Je me demande pour quels jobs vous allez postuler !" Bonne question. En se rendant sur le site officiel des Sussex, on apprend que le couple souhaite renoncer à la Sovereign Grant, une allocation versée par le gouvernement britannique, qui représente uniquement... 5% de leurs revenus. Pas de quoi les pousser à abandonner leur train de vie extravagant et leurs vacances de Noël dans des manoirs canadiens à 14,1 millions de dollars, donc. 

Selon le fin connaisseur des têtes couronnées Stéphane Bern, c'est le prince Charles qui est à l'origine de cette volonté "d'émancipation" financière. "C'est la volonté du prince de Galles, qui veut supprimer les branchements de l'arbre généalogique. Il a expliqué à son deuxième fils qu'il fallait qu'il gagne sa vie un jour parce que les Britanniques ne vont pas continuer à payer indéfiniment pour un prince cadet", a-t-il commenté au micro de RTL

Meghan Markle, manipulatrice ?

Quant à leur éloignement "géographique" en Amérique du Nord, les époux Sussex optent d'abord pour le Canada, où ils peuvent rester relativement discrets. "Aux États-Unis, une fois que vous sortez de chez vous, il n'y a plus de vie privée. Vous pouvez être suivi avec une caméra toute la journée et vous ne pouvez rien y faire", explique le Time

Certains internautes ne peuvent s'empêcher de souligner l'emprise qu'exerce Meghan Markle sur le fils du prince Charles. "Meghan est une très bonne joueuse, Harry est l'une de ses pièces d'échec", a commenté une anonyme. En effet, impossible de passer à côté des changements qui ont été opérés dans la famille royale depuis l'arrivée de l'ex-actrice américaine à Buckingham Palace

Meghan Markle, briseuse de traditions

Souvenez-vous, en 2018, dès le lancement des préparatifs du mariage, la fiancée d'Harry avait décidé de bousculer les traditions nuptiales de la famille royale en choisissant une robe de mariée aux épaules découvertes ou en prononçant elle-même un discours lors de la cérémonie (selon les conventions royales, c'est le père de la mariée qui porte le toast). La duchesse de Sussex n'a pas hésité non plus à s'insurger contre la traditionnelle partie de chasse de Noël, lors de ses premières fêtes passées à Sandringham en décembre 2017. L'ardente défenseuse de la cause animale s'était opposée à ce que Harry s'adonne à cette activité dont il était pourtant féru auparavant. 

L'Américaine vegan et adepte d'un mode de vie "healthy" ne s'était pas arrêtée en si bon chemin puisqu'elle avait convaincu son entiché de bières d'époux d'abandonner l'alcool et d'améliorer son hygiène de vie. De surcroît, elle a plusieurs fois fait part de sa volonté d'éduquer Archie avec un régime alimentaire vegan, au grand dam d'Elizabeth II. "Cela a créé des discussions tendues entre Meghan et Harry, qui ne veut pas fâcher sa grand-mère", rapportait le Woman's Day en avril 2019. Autant de revendications que l'audacieuse Meghan Markle n'a pas eu peur de clamer haut et fort, qu'importe les us et coutumes du royaume. 

Meghan Markle, ennemie n°1 ?

Mai 2019 : le monde entier (ou presque) retient son souffle. Le fils tant attendu du prince Harry a enfin pointé le bout de son nez. Si Meghan Markle est applaudie pour son refus de poser aux marches de l'hôpital quelques heures après l'accouchement (une pratique dont Kate Middleton est championne), les Britanniques s'impatientent et désirent ardemment voir la tête du bout de chou.

Au bout de trois jours, Archie est présenté au peuple et c'est Harry qui le tient dans ses bras. Mais quelques semaines plus tard, l'annonce tombe : la presse ne sera pas conviée au baptême du petit Archie, alors qu'habituellement, les photographes peuvent capturer l'arrivée des invités dans ce genre d'événement. Une autre décision (de Meghan Markle ?) qui passe mal aux yeux du public. "Voir Archie et ses parrains qui arrivent au baptême, ça intéresse les gens. Beaucoup ne comprennent pas pourquoi ils paient près de 3 millions de livres pour la maison de Harry et Meghan, donc en termes de relations publiques, ce serait une bonne contrepartie de montrer brièvement Archie", avait commenté la chroniqueuse royale Penny Junnor au Sunday Times

Au même moment, alors qu'une partie des Britanniques en ont déjà soupé de la volonté de Meghan Markle de tout contrôler, des rumeurs de querelles entre Harry et William éclatent. La duchesse de Sussex est mise en cause, accusée de vouloir séparer les deux frères et de ne pas faire d'efforts pour s'entendre avec Kate Middleton

Prince Harry s'en va-t-en guerre

Vaille que vaille, la presse britannique s'irrite contre l'attitude distante de la mère d'Archie. Sa prétendue arrogance fait les gros titres et les rumeurs en tout genre se multiplient. Les tabloïds n'en finissent pas de donner la parole à la famille cruelle et revancharde de l'épouse d'Harry, de son neveu propriétaire d'un champ de cannabis, à son père qui a mis en scène de fausses paparazzades, en passant par sa demi-sœur qui n'a jamais raté une occasion de l'humilier.

Furieux, le prince Harry prend le taureau par les cornes et se révolte contre la presse britannique : "J'ai vu ce qui se passe lorsque quelqu'un que j'aime est harcelé au point de ne plus être traité ou perçu comme une personne réelle. J'ai perdu ma mère et je vois maintenant ma femme devenir la victime des mêmes forces puissantes", lâche-t-il dans un communiqué en précisant que dorénavant, il attaquerait en justice les médias qui s'en prendraient à son épouse. Peu à peu, le couple prend ses distances. À Noël, c'est le coup de grâce : les parents d'Archie choisissent de passer les fêtes de fin d'année en Amérique, loin de la famille royale qui se réunit tous les ans à Sandringham. 

D'aucuns arguent que la duchesse de Sussex a lentement, mais sûrement, éloigné Harry de ses obligations et du protocole. D'autres répondent que le frère de William a toujours été le trublion de la famille et qu'il n'est jamais réellement entré dans le rang. Que Meghan Markle soit à l'origine de ce retournement de situation ou non, la décision est prise.

Contre vents et marées, le couple a été libéré de ses obligations royales et s'est finalement installé à Los Angeles pour y mener une vie paisible... même en confinement !