Régine "a choisi de partir" : ses derniers instants dans "un lieu de vie"

Régine est décédée "dans un endroit serein" entourée des siens et de célèbres amis. Sa petite-fille Daphné raconte...

Régine "a choisi de partir" : ses derniers instants dans "un lieu de vie"
© Régine en 2009 par Bruneau Cyril/ABACA

Régine a vécu un quotidien mouvementé sur fond de boules à facettes et de boas autour du cou. Mais au moment de tirer sa révérence, la Grande Zoa s'est éteinte paisiblement. C'est dans un "endroit serein" en plein cœur de Paris que l'ancienne reine de la nuit a baissé les rideaux de sa vie, selon les confidences de sa petite-fille Daphné à Gala. Régine se trouvait dans "un lieu de vie agréable où tout son univers avait été recréé dans une grande chambre avec salle de bains", entourée de ses amis et de sa famille. 

Régine "ne pouvait plus rester chez elle"

Sa petite-fille Daphné, devenue maman de Léo et Phoenix, habitait à Londres et parvenait à voir sa grand-mère malgré la distance... jusqu'à ce que la santé de celle-ci ne commence à se dégrader.  "L'été dernier, elle a eu un pépin de santé et je suis rentrée de Londres. Nous nous sommes rendu compte qu'elle ne pouvait plus rester chez elle. Nous avons décidé ensemble qu'elle irait à la Maison des artistes", a confié Daphné à Paris Match.

Régine voulait "rejoindre son frère" décédé

Ses proches, dont Michel Dussarat, Dominique Desseigne et Pierre Palmade, sont venus lui "tenir chaud" dans ces derniers moments d'existence, selon Gala. La Grande Zoa n'avait plus peur de la mort. Elle avait déjà connu de terribles deuils, à commencer par la mort de son fils, le journaliste Lionel Rotcage, décédé en 2006 à 58 ans des suites d'un cancer du poumon.

Plus récemment, elle a dû affronter le décès de son frère, Maurice Bidermann, ancien industriel dans le textile. "Elle disait vouloir partir, retrouver ceux qui l'avaient déjà quittée, rejoindre son frère Maurice, mort deux ans plus tôt, emporté par la Covid-19", a assuré l'un de ses proches à Gala.

Régine "n'avait pas envie de trop vieillir"

Sa petite-fille Daphné n'est donc pas amère. Elle sait que sa célèbre grand-mère a quitté ce monde au moment le plus propice. "Régine a vécu mille vies, son départ n'est donc pas prématuré, au sens d'injuste. Je suis plutôt soulagée de cela, parce qu'elle n'avait pas envie, à 92 ans, de trop vieillir. J'ai partagé avec elle sa dernière semaine, sa dernière journée, ses ultimes moments (...) Je pense que c'est en toute conscience qu'elle a choisi de partir", a-t-elle assuré à Paris Match. Les obsèques de Régine se dérouleront le 9 mai au cimetière du Père Lachaise à Paris. La reine de la nuit sera incinérée, comme son fils.