Tariq Ramadan : les messages qui l'accusent

Tariq Ramadan © Baltel SIPA
Acculé. La demande de remise en liberté de Tariq Ramadan a été refusée, à cause de l'apparition de preuves accablantes. Près de 400 SMS compromettants ont été dénichés sur l'ordinateur de l'islamologue de 56 ans, qui nie en bloc les accusations de viol dont il est la cible, et sur le téléphone portable de la plaignante. "Appelle moi quand tu arrives, tu vas avoir besoin d'une carte pour monter dans la chambre", lit-on sur l'un des textos.