A partir du 2 juin, "on va pouvoir enfin célébrer les mariages"

Les couples vont enfin pouvoir célébrer leur mariage après le 2 juin, a déclaré Edouard Philippe ce 28 mai. Pourtant, les rassemblements de plus de 10 personnes restent interdits lors de cette seconde phase de déconfinement. On fait le point.

A partir du 2 juin, "on va pouvoir enfin célébrer les mariages"
© Katafree-Adobe Stock

[Mise à jour du 29 mai à 11h58]. Alors que la plupart des couples ont annulé leur mariage prévu ces derniers mois, d'autres ont déjà reporté les cérémonies de l'été. Mais les futurs mariés vont enfin pouvoir se dire "Oui !" a annoncé Edouard Philippe ce 28 mai, lors de la présentation de la seconde phase de déconfinement. "Pendant une longue période, les mariages ont été retardés. Heureusement, cette période est révolue: on va pouvoir enfin recommencer à célébrer des mariages", a précisé le Premier ministre. "Je dis enfin parce qu'il y a certaines personnes qui ont envie de se marier et on les comprend". 

Pour autant, les Français doivent rester prudents. "Le moment de relâcher totalement la tension sur les cérémonies religieuses ou les cérémonies civiles n'est pas venu", a-t-il prévenu. "Il faudra donc qu'on soit très attentifs à la distanciation physique et à la densité, qui correspondent aux protocoles qui ont été acceptés et mis en oeuvre". 

Les rassemblements de plus de 10 personnes toujours interdits après le 2 juin

Après le 2 juin, les rassemblements resteront limités à 10 personnes au maximum. Mais ces règles concernent les rassemblements sur la voie publique essentiellement. Le Conseil constitutionnel avait en effet autorisé les rassemblements de plus de 10 personnes dans les logements français, et à l'extérieur, uniquement "à usage habitation", ce qui correspond aux cours intérieures par exemple. Mais les gestes barrière doivent pouvoir être appliqués.

Cela signifie-t-il que l'on pourrait se marier dans une salle par exemple ? Le gouvernement ne peut encadrer tous les rassemblements privés. Néanmoins, "les mesures d'hygiène doivent être appliquées en tout lieu et en toutes circonstances, y compris dans les lieux privés" précise le ministère de l'Intérieur. Les rassemblements sur la voie publique (de plus de 10 personnes), comme les mariages civils par exemple devront donc être reportés. "Tout rassemblement, réunion ou activité à un titre autre que professionnel sur la voie publique ou dans un lieu public, mettant en présence de manière simultanée plus de dix personnes, est interdit sur l'ensemble du territoire de la République" précisait jusqu'alors le gouvernement. En outre, Edouard Philippe avait déclaré le 19 avril dernier : "Il ne me paraît pas complètement raisonnable d'imaginer qu'un mariage qui rassemblerait 200 personnes dans un lieu confiné soit immédiatement envisageable".

Quand pourra-t-on se marier à l'Eglise, à la synagogue... ?

A partir du 2 juin, les mariages à la mairie, ou les mariages religieux pourraient donc être autorisés à condition de respecter les gestes barrière et ne pas se retrouver à plus de 10 personnes sur la voie publique, à la sortie du mariage. Si certains lieux de culte ont débuté leur déconfinement, les grands mariages ne sont pour l'heure, pas à l'ordre du jour. "Le moment de relâcher totalement la tension sur les cérémonies religieuses ou les cérémonies civiles n'est pas venu", a déclaré Edouard Philippe ce 28 mai. 

Les couples qui souhaitent organiser un mariage de dernière minute cet été ou finaliser les préparatifs peuvent également réserver les hôtels en zone verte dès le 2 juin (ou dès le 22 juin pour ceux situés en zone orange). Les familles pourront également se réunir puisque la limite des 100 km est levée.

Pour l'heure, si certains décident de s'unir en toute intimité et en privé à moins de 10 personnes, la plupart des futurs mariés préfèrent décaler leur date de mariage à plus tard, voire même à l'année prochaine en 2021.

97% des mariages ont été reportés

Selon un sondage Mariage.net réalisé auprès de 2700 couples et dévoilé ce 5 mai, 97% des mariages prévus entre mars et août ont été reportés, quand seulement 3% ont été annulés. Dans 49% des cas, les futurs mariés espèrent pouvoir se marier cette année, et ont décalé la date au second semestre de 2020, soit à la fin de l'été, soit en automne ou en hiver. Les 51% restants ont préféré reporter le mariage à 2021. Parmi eux, ils sont 67% à affirmer avoir pris cette décision car ils ne savent pas combien de temps la crise sanitaire va durer. Les autres indiquent vouloir se marier à une saison ou à un mois précis, ou que leur lieu de réception n'avait pas de date disponible avant l'année prochaine. Avec les changements de date, les couples font preuve de flexibilité. Ainsi, 9% ont changé le lieu de la réception, 6% ont réduit le nombre d'invités, 43% ont prévu le mariage pour un vendredi ou un dimanche au lieu d'un samedi, tandis que 36% organisent finalement la cérémonie en semaine. Enfin, les futurs mariés restent prudents : 50% ont déjà établi un plan B avec leurs prestataires de mariage au cas où ils ne pourraient pas célébrer leur union à la date prévue.

Les mesures sanitaires à respecter lors des mariages

Les cérémonies plus espacées à la mairie

Stéfania Magro n'imagine pas non plus une reprise comme avant, même en septembre. "Je pense, très honnêtement, que les célébrations n'auront, dans un premier temps du moins, pas lieu comme avant". Plus de mariages toutes les 20 minutes, les cérémonies seront plus espacées pour permettre une meilleure gestion de l'entrée et la sortie des invités.

Gestes barrière, buffet, gel hydroalcoolique

Pour appliquer les gestes barrière et se protéger, "il faudra se retenir de serrer les mariés dans les bras" avertit-elle. Mais selon elle, les gens ont déjà commencé à intégrer ce type d'habitudes et ne le feront pas d'eux-mêmes. De plus, "les mairies devraient mettre du gel hydroalcoolique à disposition pour permettre à chacun de se laver les mains en entrant et en sortant" précise-t-elle. Enfin, on évite les buffets et cocktails et on préfère des plats servis à table pour éviter les risques de contamination.

Faut-il reporter son mariage à 2021 ?

Face à ces incertitudes, beaucoup de couples ont préféré annuler et repousser leur union à plus tard. C'est-à-dire, en principe, à compter du mois de septembre, où les grands rassemblements devraient être à nouveau autorisés, tandis que d'autres préfèrent reporter les festivités à l'année prochaine, en 2021. De son côté, Stéfania Magro a préféré prendre les devants, au début du confinement, pour les mariages prévus entre avril et juillet en leur proposant à tous un report. "Une situation inédite pour nous, mais j'ai rapidement compris que les grands mariages ne seraient pas possible. Et, au-delà de l'interdiction de rassemblement, beaucoup de futurs mariés ne souhaiteraient pas se dire "Oui !" un masque sur le visage. On les a donc reporté à 2021". Avec son équipe, elle commence à proposer aussi à ceux qui prévoyaient de se marier en août et en septembre, car "il est probable que le port du masque soit encore imposé". "Certains dont le mariage est prévu en juillet, août ou septembre y réfléchissent encore, mais la majorité considère que reporter à l'an prochain apparaît comme un moindre mal" conclut Stéfania Magro.