Homophobie, migrants, discrimination : Philippe Katerine sort 3 titres déjantés et éducatifs

Racisme, homophobie, attentats... Philippe Katerine nous fait la leçon à coup d'humour et de musique Pop, comme il sait si bien le faire. Pour son prochain album, "Confessions", dans les bacs le 8 novembre, il s'est entouré d'artistes de tous horizons comme Lomepal, Camille, Oxmo Puccino, Léa Seydoux et de beau-papa... Gérard Depardieu !

Homophobie, migrants, discrimination : Philippe Katerine sort 3 titres déjantés et éducatifs
© Vianney Le Caer/AP/SIPA

Philippe Katerine revient avec un maxi-clip déjanté dans lequel il nous fait découvrir trois nouveaux titres de son nouvel album, Confessions, qui sortira le 8 novembre 2019 et sera suivi du Confessions Tour (30 dates). Dans cette production signée Edie Blanchard, le chanteur déjanté nous offre un featuring avec le rappeur Lomepal sur le titre 88%, dans lequel ils traitent de l'homophobie.

Avec une voix autotunée, Katerine chantonne : "88% des mecs sont pédés /  15% des mecs sont pédés, 73% veulent pas se l'avouer" Avant de conclure : "100% homophobe = 100% homo" . Avec des plans tournés dans une salle de sport et un ton satirique posé sur des tonalités pops, vous l'aurez compris, Philippe Katerine se moque de ces hommes qui se cachent derrière leur taux de testostérone pour dissimuler leur homosexualité. 

Philippe Katerine interpelle sur des sujets de société... avec humour
Dans son deuxième titre, où l'auteur-compositeur-interprète, qui est également acteur, (Le Grand Bain) passe de la casquette d'un journaliste télé à un bobo désargenté qui rappelle qu'il "ne montre pas ses papiers et qu'il n'a jamais été contrôlé" parce qu'il "est blond". Discrimination au logement, regards bienveillants des "grands-mères après un attentat" : Philippe Katerine pointe du doigt l'hypocrisie régnant sur notre société. Et pour ce deuxième titre, il a fait appel à son beau-père, Gérard Depardieu, qui a revêtu des habits du XVIIIe siècle pour cet autre duo spécial. 

Pour son troisième titre qu'il présente dans son clip de 7 minutes, Monsieur Julie Depardieu, avec qui il a deux garçons (Billy, 8 ans et Alfred, 7 ans) se présente en père de famille aux côtés de deux jeunes hommes (qui semblent être ses fils) qui s'amusent à lui coller des stickers sur la face et à colorier son visage.

Dans Bonhommes, le patriarche fustige avec poésie : "Vous ne savez pas écrire, vous ne savez pas lire, vous savez tout et bien pire mais vous ne pouvez le dire / Moi ce que j'avais compris, le rêve n'est pas fini quand le réveil sonne". Une balade joyeuse sur laquelle le chanteur n'hésite pas à nous interroger sur les problèmes de notre société : "Vous ne savez rien des migrants, des guerres civiles au Soudan / Le Bataclan et Charlie, vous n'avez pas tout saisi : le rêve n'est pas fini quand le soleil donne". 

Confessions de Philippe Katerine, le 8 novembre en CD, double-vinyl et digital. 

Homophobie, migrants, discrimination : Philippe Katerine sort 3 titres déjantés et éducatifs
Homophobie, migrants, discrimination : Philippe Katerine sort 3 titres déjantés et éducatifs

Philippe Katerine revient avec un maxi-clip déjanté dans lequel il nous fait découvrir trois nouveaux titres de son nouvel album, Confessions , qui sortira le 8 novembre 2019 et sera suivi du Confessions Tour (30 dates). Dans cette production signée...