Anthony Bajon, visage heureux et figure libre de TU MERITES UN AMOUR

Anthony Bajon incarne l'un des hommes autour desquels gravite Lila, l'héroïne de "Tu Mérites un Amour". Devant la caméra de Hafsia Herzi, également interprète du rôle principal, il y est impeccable.

Anthony Bajon, visage heureux et figure libre de TU MERITES UN AMOUR
© Rezo Films

Il n'a pas eu besoin de passer par la case du César de la révélation pour décrocher un prix ultra prestigieux : celui du meilleur acteur au Festival de Berlin en 2018. Récompense méritée qui lui a été remis pour son rôle puissant de toxicomane en reconstruction dans La Prière de Cédric Kahn. A 25 ans, le jeune comédien Anthony Bajon truste deux films en ce mois de septembre : Tu Mérites un Amour de Hafsia Herzi et Au Nom de la Terre d'Edouard Bergeon. Preuve, s'il en est, que l'intéressé, né dans un milieu ouvrier à Villeneuve-Saint-George, continue de grimper dans les cimes du cinéma français en y imposant son nom et sa gouaille. Retour sur ces trois compositions marquantes.

LA PRIÈRE de Cédric Kahn (2018)

© Le Pacte

Alors, oui, il a d'abord fait plusieurs apparitions discrètes au cinéma et à la télévision. Mais sa naissance artistique, Anthony Bajon la doit au rôle que lui a offert Cédric Kahn dans La Prière. Il y campe Thomas, 22 ans, un jeune homme rongé par sa consommation d'héroïne. Pour y pallier, il rejoint, en pleine montagne, une communauté d'ex camés qui tentent, par la prière, de guérir de leur addiction. Impressionnante et intense, sa prestation fait alors office de déflagration dans le milieu du cinéma. Il remporte en effet l'Ours d'argent du meilleur acteur au 68ème Festival de Berlin en février 2018 –devenant, avec Leonardo DiCaprio, salué pour Romeo+Juliette, le plus jeune lauréat de cette récompense. Quelques mois plus tard, il reçoit le Swan d'Or de la révélation masculine à Cabourg. Rien d'étonnant, surtout pour Cédric Kahn qui a décelé en lui, dès les essais, la patte d'un Depardieu. Rien que ça !   

TU MÉRITES UN AMOUR de Hafsia Herzi (2019)

S'il n'y tient pas le premier rôle, Anthony Bajon compose un personnage extrêmement attachant, par sa douceur et sa bonhomie, dans Tu Mérites un Amour, le premier film en tant que réalisatrice de l'actrice Hafsia Herzi, révélée par Abdellatif Kechiche dans La Graine et le Mulet. Il y prête ses traits et son visage poupin à Charly, un serveur de bar qui, à ses heures perdues, fait de la photographie. Ce dernier va devenir une des zones décompression de l'héroïne (Hafsia Herzi herself), une jeune femme lessivée par une déconfiture amoureuse et qui essaye de se relever en se cognant plus ou moins violemment contre la vie et les autres. C'est sous son objectif que Lila pose, fragile et belle parce que, justement, Charly sait l'immortaliser et la contempler avec les yeux de l'amour. A ce jeu, le regard d'Anthony Bajon et son expressivité ne mentent pas.    

AU NOM DE LA TERRE d'Edouard Bergeon (2019)

C'était son parrain lors de la soirée des révélations des César du cinéma en janvier dernier. A cette occasion, il ne tarissait pas d'éloges sur lui. A juste titre puisque Guillaume Canet tournait à ses côtés Au Nom de la Terre, le premier long métrage autobiographique d'Edouard Bergeon, descendant d'une longue lignée de paysans. Et ce, tant du côté de sa mère que de son père. Canet incarne le père du cinéaste. Et Anthony Bajon de se démarquer par sa précision de jeu et sa fragilité sous les traits d'un fils qui doit grandir et apprendre vite dans un climat de crise agricole délétère et meurtrier. Le jeune comédien tient à cet effet la dragée haute au reste du casting qui, outre Canet, rassemble Veerle Baetens (Alabama Monroe), Rufus et Samir Guesmi. On a hâte de le découvrir dans Paris-Brest, le prochain film de Philippe Lioret.  

Anthony Bajon, visage heureux et figure libre de TU MERITES UN AMOUR
Anthony Bajon, visage heureux et figure libre de TU MERITES UN AMOUR

Il n'a pas eu besoin de passer par la case du César de la révélation pour décrocher un prix ultra prestigieux : celui du meilleur acteur au Festival de Berlin en 2018. Récompense méritée qui lui a été remis pour son rôle puissant de toxicomane en...