Journée internationale du baiser : les bisous sont-ils en voie de disparition ?

Voila déjà plus de trois mois que l'on ne s'embrasse plus pour se dire bonjour, crise sanitaire oblige. En cette Journée internationale du baiser un peu particulière, force est de constater que celui-ci a fait de la place au salut de la main ou avec les coudes. Une récente étude Gleeden montre que cette année, vous n'embrasserez pas qui vous voudrez !

Journée internationale du baiser : les bisous sont-ils en voie de disparition ?
©  dariya2

Malgré le contexte sanitaire actuel, nous fêtons aujourd'hui la Journée internationale du baiser, si propice à l'amour. La fête du baiser édition 2020 sera sans doute celle durant laquelle le moins de baisers seront échangés depuis sa création dans les années 90, pour respecter l'application des gestes barrières mis en place par le gouvernement depuis la pandémie du Covid-19
Plus de place au doute, la dernière étude réalisée par Gleeden, leader des rencontres extra-conjugales en Europe, le prouve. 76% des personnes interrogées admettent éviter toute embrassade depuis le début de la pandémie. Le nombre de bises à faire pour saluer avec courtoisie était jadis source de grand débat national. Pour certains, il fallait en faire deux, d'autres se risquaient à embrasser 4 fois sur les joues leur interlocuteur, mais désormais... plus de malaise ! La plupart des Français se contenteront de ne pas faire la bise du tout...

61% des couples s'embrassent moins souvent qu'avant

Les gestes barrières imposés par le gouvernement semblent bel et bien pris au sérieux par la population (heureusement) et bouleversent même le quotidien des couples. 61% des sondés assurent qu'ils embrassent moins régulièrement leur conjoint(e) depuis l'arrivée du virus. Lorsqu'ils s'embrassent, le baiser est loin d’être passionné car ils sont 46% à opter pour le bisou sur la joue par rapport au baiser sur les lèvres (39%). 

Quant au "french kiss" avec la langue mondialement reconnu, il n'attire que 12% des interrogés. La pratique du baiser est snobée par une majorité de Français qui cherchent à l'éviter. Ainsi, lors de dernières 24 heures, seul 32% des personnes sondées avouent avoir donné un baiser.

Les chanceux destinataires de ce geste devenu précieux sont les enfants (61%), mais le conjoint est loin d'être le premier à recevoir cette marque d'affection et passe même après l'animal domestique choyé à hauteur de 45%.  Espérons que l'année 2020 ne soit pas placée sous le signe du célibat !

Sondage en ligne réalisé sur Gleeden.com du 20 au 27 juin 2020 sur un échantillon de 16 355 inscrits sur le site se déclarant en couple au moment de l'enquête, en France, Belgique et Suisse.