Complexe Tinderella : le grand amour peut-il se rencontrer en ligne ?

Certains rêvent de l'amour passionné de Rose et Jack dans "Titanic", d'autres vibrent devant l'histoire d'Allie et Noah, personnages du film "N'oublie Jamais". L'amour éternel, celui dont on nous parle depuis toujours existe-il vraiment ? Peut-on le trouver avec les réseaux sociaux ? L'étude de Havas Worldwide / BETC revient sur l'amour éternel à l'heure du digital.

Complexe Tinderella : le grand amour peut-il se rencontrer en ligne ?
© gstockstudio/123rf

La pression du célibat est encore très intégrée dans les mœurs. Qui n'a jamais entendu ces phrases toutes faites : "Quand est-ce que tu nous présentes ton copain (ta copine?)", "Attention au compte à rebours de ton horloge biologique", "A ton âge, tu devrais te trouver quelqu'un"... Autant de petites piques assassines qui nous obligent inconsciemment à chercher encore et toujours l'amour. Celui avec un grand A, digne des plus belles comédies romantiques. Selon une récente étude Prosumers Havas Worldwilde / BETC, effectuée dans 37 pays, 80% des personnes interrogées croiraient en l'amour éternel. Un pourcentage élevé qui pousse à la réflexion :  comment trouver son âme sœur ? Quelle est la place des réseaux sociaux dans la séduction ? 

Amour 2.0 : Complexe "Tinderella"

L'amour digital ne cesse de croître. Depuis Meetic créé en 2001 à Tinder lancé en 2012, des dizaines de sites et applications ont vu le jour pour nous permettre de trouver le compagnon idéal. Ce large champ des possibles serait devenu presque trop vaste : trop de demandes, trop de "dates" et pas assez de rendez-vous concluants. Pourtant, 67% des sondés pensent que les applications sont la meilleure solution pour trouver un partenaire avec les mêmes valeurs et centres d'intérêts que nous.

Mais pour rencontrer celui ou celle qui fera battre notre cœur, nos exigences sont revues à la hausse. En cause, le nombre important de profils, laissant un (trop ?) vaste choix aux utilisateurs. Ainsi, 64% des gens ont affirmé être plus sélectifs qu'avant. Mais c'est un autre problème qui se heurte à ceux désireux de vivre le Grand Amour. Le complexe de Tinderella (contraction de Tinder et Cinderella, Cendrillon en anglais). est le parfait reflet du couple à l'ère du digital. Comme un enfant qui voudrait un jouet très fort pour le délaisser lorsqu'on le lui a enfin offert, la quête amoureuse serait désormais plus intéressante que sa finalité.

Les réseaux sociaux sont devenus un temple du flirt : 42% des 13-17 ans révèlent avoir déjà flirté sur Instagram.
Plus de 39% des interrogés avouent déjà s'être demandé s'ils pouvaient trouver un meilleur partenaire que leur conjoint(e) actuel(le) via les réseaux.
Difficile donc de tomber sur son âme sœur dans les méandres de l'amour virtuel. 

Amour 2.0 : Dis moi qui tu es, je te dirais pour qui tu es fait...

Outre les réseaux sociaux et les sites de rencontres, une autre méthode controversée se fait une petite place dans l'univers de l'amour 2.0. En Chine, un algorithme réunirait ceux qui sont fait l'un pour l'autre. 50% des sondés chinois assurent ainsi qu'ils feraient confiance à la science et à la technologie pour trouver l'amour. Plus fou encore, 57% d'entre eux ont affirmé leur souhait d'avoir à leur disposition une application qui déterminerait la compatibilité de deux individus en utilisant l'analyse ADN. 

Etude réalisée dans plus de 37 pays, auprès de 17 500 personnes âgées de 13 à 65 ans.

Complexe Tinderella : le grand amour peut-il se rencontrer en ligne ?
Complexe Tinderella : le grand amour peut-il se rencontrer en ligne ?

La pression du célibat est encore très intégrée dans les mœurs. Qui n'a jamais entendu ces phrases toutes faites : "Quand est-ce que tu nous présentes ton copain (ta copine?)", "Attention au compte à rebours de ton horloge biologique", "A ton...