C’est la journée mondiale du câlin

Embrassez qui vous voudrez : mercredi 21 janvier, c'est la Journée internationale du câlin, le "hug day", un événement destiné à nous encourager à nous prendre dans les bras quelques secondes, une marque d'affection bonne pour la santé.

Il neige, ou pire, il fait juste froid. Noël, la Saint-Sylvestre, l’Epiphanie et leurs ribambelles de calories ont injecté en overdose du mauvais cholestérol dans vos veines. Le simple souvenir des dîners de famille provoque chez vous des nausées. De la graisse s’est amassée autour de vos cuisses et la perte de votre taille de guêpe vous donne le bourdon. La période des soldes est associée au rejet de la société de consommation. Depuis toute petite vous avez cette haine des commerçants souriants et de leurs rabais de début d’année qui vous rappellent que vous avez tout claqué dans des cadeaux aussitôt revendus sur Internet… Des aigreurs, des aversions qui ont vite fait de vous classer dans la catégorie des rabat-joie, des frustrées ou des névrosées 2015.
Et puis il y a eu la mort d’innocents, le massacre de dessinateurs, la menace terroriste. Alors que vous aviez le moral dans les chaussettes, la marche républicaine du 11 janvier vous a donné du baume au cœur. Vous êtes Charlie ? Continuez sur votre lancée, prolongez l’euphorie : oui l’on peut vivre ensemble, entrer en contact sans passer par Facebook, échanger, avancer, se toucher sans arrière-pensées, être "social" et "sociable" en dehors du Web et de ses réseaux. En ces temps perturbés d’individualisme exacerbé où  la peur de l’autre vous saisit à la gorge, où la crise ronge l’économie, où le célibat vous met la pression : libérez votre affectivité, souriez, faites des accolades.
Qui étreindre en ce jour ? Votre mère, votre sœur, votre collègue, votre boss, un CRS, un voisin sexy, l’épicier si gentil, le moniteur de ski ou un inconnu dans la rue. Exit l'angoisse du ridicule. L’essentiel est dans l’acte. A l’heure du plan Vigipirate, une journée de douceur c’est futile donc indispensable.

Enfin, un peu d'histoire. Célébrée pour la première fois aux Etats-Unis, dans une petite ville du Michigan en 1986, cette fête hivernale qui prône la chaleur humaine a été instaurée par le révérend Kevin Zaborney, dans un climat propice aux dépressions. Anti-Saint-Valentin, le 21 janvier consiste en une manifestation de tendresse "gratuite" : serrer dans ses bras une personne, une vingtaine de secondes pour produire un effet bénéfique sur chacun des participants. Les vertus de ce moment ? Le câlin favorise  la sécrétion d’ocytocine. Il calme l'anxiété et diminue le risque de maladies cardiaques dont l’hypertension est facteur de risque. Il renforce le système immunitaire et nous aide à limiter les infections et plus généralement à devenir émotionnellement équilibré.

Lire aussi :

C’est la journée mondiale du câlin
C’est la journée mondiale du câlin

Il neige, ou pire, il fait juste froid. Noël, la Saint-Sylvestre, l’Epiphanie et leurs ribambelles de calories ont injecté en overdose du mauvais cholestérol dans vos veines. Le simple souvenir des dîners de famille provoque chez vous des nausées. De...