"Je vous fait un point du mari" ou l'épisiotomie sexiste

Après l'accouchement, les femmes pourraient avoir recours à la chirurgie pour que leur conjoint ait davantage de plaisir... Vrai ou faux ? Nous, on en reste estomaquées.

"Je vous fait un point du mari" ou l'épisiotomie sexiste

"En 2014, dans notre belle France, dans nos belles salles d'accouchement, avec notre beau matériel stérile, certains 'beaux' médecins (je dis bien certains, heureusement minoritaires) pratiquent un acte qui s'appelle le point du mari", peut-on lire sur le blog d'Isabelle Alonso, ex-membre des Chiennes de garde.
Cette dernière a publié un texte de la sage-femme Agnès Ledig -devenue écrivain- au sujet du "point du mari", un acte qui consisterait à coudre un point supplémentaire après l'accouchement lors de l'épisiotomie (l'ouverture du périnée au moment du travail afin de laisser passer l'enfant), dans le but de resserrer le vagin de la patiente pour que son conjoint ait davantage de sensations lors des futurs coïts.
"Non, non, ce n'est pas simplement une réparation, puisque ce point vient en plus des autres qui étaient nécessaires. Il vient resserrer une entrée normale pour qu'elle soit plus étroite", précise l'ex sage-femme, qui en vient même à qualifier cette pratique de "mutilation sexuelle". Cependant, pour les médecins, point trop n'en faut : "Elle a dû sauter sur une plaisanterie pour écrire cela. C'est impossible", affirme le docteur Michaël Dahan, médecin obstétricien, interrogé par 20minutes. Même effet chez le docteur Denis Danan, également obstétricien : "[Agnès Ledig] n'a rien compris à l'anatomie. C'est complètement farfelu."
Si le corps médical infirme cette intervention chirurgicale, plusieurs témoignages de femmes opérées peuvent facilement se retrouver sur La Toile, comme celui-ci, datant de 2008 et recueilli sur le BondyBlog : "Lorsque j'ai accouché, dans un hôpital très réputé du 92, l'obstétricienne m'a annoncé qu'elle m'avait fait une épisiotomie très serrée, avec 8 points. Je lui ai demandé si ce n'était pas un peu trop : elle m'a répondu qu'elle l'avait volontairement bien serrée et que mon mari la remercierait ! Et ma voisine de chambre, elle, était déçue de ne pas avoir eu de point du mari et se renseignait pour le faire faire par la suite."
Extrapolation ou pratique ordinaire ? Avez-vous subi cette intervention ou vous a-t-on proposé de la faire ?

gyneco
Le point du mari : légende urbaine ou pratique ordinaire ? © Halfpoint - Fotolia.com