Déclarée morte, Jeanne Pouchain se bat pour "ressusciter"

Elle a été déclarée "décédée" par une relation de travail malintentionnée. Pourtant, Jeanne Pouchain, habitante de la Loire, est bien vivante. Cette ancienne patronne d'une société de nettoyage se bat depuis pour exister aux yeux de l'Etat...

Déclarée morte, Jeanne Pouchain se bat pour "ressusciter"
© Capture d'écran - LCI

Jeanne Pouchain n'a tout bonnement pas d'identité, de sécurité sociale, d'existence au niveau juridique...
Depuis trois ans, Jeanne Pouchain est considérée comme décédée, après un procès au Prud'hommes tenu en novembre 2017.
Sa mort aurait été annoncée fallacieusement par l'une des anciennes salariées de celle qui était à l'époque patronne d'une société de nettoyage. Peu après, Jeanne Pouchain a reçu la visite d'huissiers à son logement. Ceux-ci prétendaient intervenir pour "feu Jeanne Pouchain" et avaient même déclaré que son époux et son fils, ses ayants droits, devaient régler des sommes d'argent afin d'indemniser l'ancienne salariée, dans le cadre du procès. 

Jeanne Pouchain veut "ressusciter"

"C'est incroyable, au début je ne croyais pas Mme Pouchain. Je n'imaginais pas qu'une juridiction déclare quelqu'un de mort sans vérification", a assuré son avocat Sylvain Cormier au Figaro. "Je ne m'explique pas comment mon adversaire a pu rédiger ça dans ses conclusions. Peut-être a-t-il été manipulé par sa cliente mais j'ai le sentiment que la déclaration du décès de Mme Pouchain était délibérée", a ajouté l'homme de loi, qui compte "intenter une action au pénal", selon le quotidien. 

Son avocat souhaite "la ressusciter" au plus vite et exige de l'Etat qu'il lui "rende son identité".

Vivre son "après-mort"

"Je n'ai plus de pièce d'identité et je ne peux pas la refaire. Je n'ai plus de carte de sécurité sociale et donc automatiquement, je n'ai plus de mutuelle. Il y a un croisement de fichiers qui s'est fait et qui a détruit ma vie. Je n'aurais jamais pensé que j'allais vivre mon après-mort", a-t-elle notamment expliqué au micro de RTL.

Cette habitante de Rive-de-Gier dans la Loire n'a plus de carte d'identité, de permis de conduire ou encore de compte bancaire... Comme si son existence avait été totalement effacée.

L'unique preuve de son existence est son livret de famille, sur lequel la prétendue date de décès ne figure pas.

Jeanne Pouchain, prête à se battre 

"J'ai passé le cap de la colère et de la haine. J'ai compris que seule la justice pouvait me ramener à la vie. Je suis pieds et mains liés avec elle, alors j'attends. Je ne peux pas faire autrement", a-t-elle ajouté au micro de la radio.

Jeanne Pouchain tente de garder la tête haute et de conserver toute sa dignité, malgré le mépris dont elle est l'objet. L'habitante de la Loire a reçu de la part de la grand-mère de son mari un t-shirt à l'effigie de Wonder Woman. "Elle a 102 ans et elle m'a dit en me le donnant qu'elle avait vécu beaucoup de choses, vécu la guerre, mais jamais quelque chose d'aussi dur que ce que je vis", a-t-elle ajouté. De quoi lui donner la force de se battre