Tex, licencié pour une blague sexiste : nouveau revers pour l'animateur des Z'amours

Tex © Thierry Le Fouille/SIPA
Point final. Évincé des Z'amours en 2017 après une blague pour le moins douteuse sur les violences conjugales, Tex avait porté plainte pour licenciement abusif et réclamait 1,2 millions d'euros de dommages et intérêts à la société de production Sony Pictures Television. Il avait perdu contre son ancien employeur aux Prud'hommes, une décision confirmée en 2020 par la Cour d'appel puis le 20 avril par la Cour de cassation. "Le licenciement d'un animateur de télévision ayant fait une 'blague' sexiste était, au regard de divers facteurs, une sanction proportionnée qui ne porte pas une atteinte excessive à la liberté d'expression garantie à un salarié", indique un communiqué de la Cour de cassation. Il s'agissait du dernier recours possible de l'animateur de 62 ans.