Jair Bolsonaro dérape sec avec ses "tapettes"

Jair Bolsonaro © Fotoarena/Sipa USA/SIPA
Homophobie. Coutumier des provocations et des insultes, Jair Bolsonaro a encore fait des siennes lors d'un discours durant lequel il a minimisé l'épidémie de coronavirus. "Aujourd'hui, il n'y en a que pour la pandémie, il faut en finir avec ça. Je regrette les morts, je les regrette. Nous allons tous mourir un jour, tout le monde ici va mourir (...) Ça ne sert à rien de fuir cela, de fuir la réalité. Il faut arrêter d'être un pays de maricas (tapettes ou poules mouillées)", a balancé le président brésilien âgé de 65 ans selon l'AFP