Matthew McConaughey, sex-symbol devenu acteur star

Personne à Hollywood n'aurait imaginé que ce playboy, abonné à la presse people, brandirait un jour un Oscar, à la barbe de Leonardo DiCaprio. Retour sur le parcours impressionnant de Matthew McConaughey, ex-bourreau des coeurs, en train de se muer en pater familias accompli et comédien de génie.

Récompensé, à juste titre, pour sa performance dans Dallas Buyers Club, où, délesté de 23 kilos, il incarne avec brio un malade du sida, Matthew McConaughey, 44 ans, est au faîte de sa carrière, après une série de choix audacieux, qui ont fait oublier les tablettes de chocolat et découvrir un acteur à la palette d'émotions impressionnante.

Né d'une mère institutrice et d'un père travaillant dans les pipelines, le jeune Matthew se destine d'abord à une carrière d'avocat, avant de se tourner vers le cinéma. Lorsqu'il entre à l'Université du Texas, il pense devenir réalisateur, mais c'est comme acteur qu'il perce à Los Angeles. On le découvre dans Génération rebelle (1993), entouré de Milla Jovovich et Ben Affleck, puis rôle principal dans Le droit de tuer? (1996) de Joel Schumacher, où il donne la réplique à Sandra Bullock, Kevin Spacey et Samuel L. Jackson.

18472303
Matthew McConaughey dans Playboy à saisir © United International Pictures

Dès lors, sa belle gueule et ses biceps en font le candidat idéal pour les comédies romantiques et les films d'action qu'il enchaîne avec succès pendant une décennie... Avant de dire stop à la facilité, au tournant de la quarantaine. "Je n'ai pas consciemment choisi d'aller vers le cinéma indépendant", dit-il. "C'est juste que je voulais de beaux rôles. Or ces rôles sont difficiles à trouver dans les gros films. Et quand il y en a, ils ne sont pas pour moi, on va voir George Clooney".

C'est grâce à cette mise en retrait qu'il amorce son virage professionnel. William Friedkin en fait un terrifiant tueur à gage dans Killer Joe (2011), Steven Soderbergh, un irrésistible patron de club de strip-tease masculin dans Magic Mike (2012). Avec ces rôles, il s'éloigne encore des grands studios et plonge résolument dans le cinéma indépendant. On le voit ensuite dans The Paperboy, le magnifique Mud ou Le Loup de Wall Street. Dallas Buyers Club parachève sa mue au prix d'une transformation physique drastique.

Le "playboy" n'est plus "à saisir". Subsistait une crainte que le mâle ravageur gonflé à la testostérone reprenne le dessus. Rassurez-vous : Matthew McConaughey a définitivement remisé son huile solaire et sa planche de surf au placard. Il a dit adieu à sa garçonnière et son train-train de séducteur. L'indomptable Texan qui ne jurait que par la vie de bohème à bord de sa caravane est rangé des voitures.
Beach boy musculeux qui s'ébrouait dans les vagues, il s'est offert une allure de dandy. Le héros de Tonnerre sous les Tropiques a coupé ses boucles blondes, se rase désormais de près et ose souvent le costume griffé – de préférence Dolce&Gabbana, dont il représente le parfum, The One. Transformation radicale, donc, pour cet adepte du maillot de bain et des cheveux collés par le sel de la mer. Le "célibataire le plus sexy de l'année 2007" s'est assagi. Depuis qu'il est papa de Levi, 5 ans, Vida,  3 ans et Livingston, 1 ans, il inonde ses comptes Facebook et Twitter de déclarations à l'eau de rose. Et a adapté son discours. Mordu de sa douce moitié, l'interprète d'Hanté par Ses Ex avoue que miss Alves est "l'amour de sa vie".

Connu pour ses nombreuses conquêtes,  Matthew a rencontré sa promise, le top-model brésilien Camila Alves, dans un bar de Los Angeles en 2006. Il venait de se séparer de Penélope Cruz, sa partenaire dans Sahara. Certes, au début, Camila a accepté de laisser tomber sa carrière de mannequin pour suivre son étalon sur des tournages en Australie ou aux Bahamas. Elle a troqué son régime tofu-salade verte contre des barbecues sur la plage avec la bande de potes de son mec. La bomba a même vécu dans le mobile home garé sur un parking surplombant une plage californienne... Mais la liane a eu raison de s'accrocher. Elle a réussi à lui faire quitter son taudis pour une somptueuse villa à Malibu estimée à des dizaines de millions d'euros... Pas folle, la belle à la taille de guêpe lui fait plein d'héritiers pour qu'il n'ait pas le temps d'aller batifoler... Et l'ancienne salle de jeux abrite désormais leur progéniture... que le gaga McConaughey imagine nombreuse! Il jure qu'il se verrait bien "entouré d'une dizaine de bambins". Et de statuettes ? 

21053815 20131030095337795
Matthew McConaughey dans "Dallas Buyers Club" © UGC Distribution