Mort tragique de Patrick Juvet, star inoubliable du Disco

Chargement de votre vidéo
"Mort tragique de Patrick Juvet, star inoubliable du Disco"

Patrick Juvet a été retrouvé sans vie ce 1er avril. Les causes de son décès ne sont pas encore établies... mais déjà ses chansons résonnent avec nostalgie dans notre coeur. Parcours d'un chanteur aussi exubérant qu'attachant.

Pour un 1er avril, c'est une triste blague que vient de nous faire Patrick Juvet. L'ex-star de disco, devenu célèbre dans les années 1970 a été retrouvé sans vie dans un appartement de Barcelone. Les causes de son décès restent à déterminer. Son agent Yann Ydoux a d'ores et déjà indiqué à l'AFP : "Il y aura une autopsie, je l'avais eu au téléphone il y a trois jours, je l'avais trouvé bien." Mort à seulement 70 ans, l'interprète du cultissime Où sont les femmes ? laisse un trou béant dans la chanson française. 

D'abord mannequin

Né à Montreux en Suisse en 1950, Patrick Juvet entre au conservatoire de Lausanne dès ses six ans, en classe de piano. Il se lance dans des études d'arts décoratifs jusqu'à ses 17 ans puis se voit proposer l'opportunité de remplacer un mannequin pour une agence en Allemagne.

Quatre années durant, il est top-model avant de partir pour Paris en 1971 rejoindre son compagnon et futur agent Pascal Maignant

Un succès tout au long des années 1970

À Paris, Juvet rencontre Eddie Barclay qui produit son premier 45 tour Romantiques pas Morts en 1971 puis La Musica l'année suivant.

Il commence à se faire un nom et compose Le Lundi au Soleil, interprété par Claude François. Le beau blond maquillé au sourire diamant représente ensuite la Suisse à l'Eurovision en 1973

En 1975, cet homme moulé de cuir rencontre un jeune musicien du nom de Jean-Michel Jarre

De leur collaboration naît une vingtaine de titres, dont Magic, Faut pas Rêver et surtout Où sont les Femmes ? Le titre connait un succès immense en France. Il s'agit du premier morceau aux sonorités disco et chanté. 

Patrick Juvet profite de sa nouvelle notoriété pour s'installer à la fin des années 1970 à Los Angeles, où il travaille avec des producteurs réputés comme Henri Belolo et Jacques Morali. Il chante "I love America" et fait se déhancher la planète.

Une fin de carrière plus compliquée

Avec les années 1980 puis 1990, le disco passe de mode. Patrick Juvet également. 

La baisse de ses ventes puis de sa notoriété le font tomber dans l'alcool et la drogue. Il s'essaye néanmoins à la Techno en 1993 avec Deep Dark Night, preuve du talent multitâche de l'artiste. I

ll participe également dès 2008 aux différentes tournées Âge Tendre.

En 2012, Patrick Juvet dans une interview sa bisexualité et ajoute à ce sujet : "Je suis surpris que ce sujet reste un tabou. Depuis 40 ans, les mentalités n'ont pas évolué."

Des hommages touchants

Sur Twitter, Amanda Lear a tenu a saluer "sa jumelle maléfique préférée." Christophe Beaugrand rend lui hommage à "l'icône disco androgyne." 

Patrick Juvet vivait depuis quelques années à Barcelone, en Espagne. 

Sa musique, elle, continuera à jamais de faire chanter et danser... dès que la crise sanitaire sera passée.