R. Kelly risque la prison à vie : il est reconnu coupable de crimes sexuels

R. Kelly, idole Soul aux nombreux tubes et fans, est accusé de pédopornographie jusqu'au soupçon d'avoir créé une secte sexuelle autour de lui... Pendant 25 ans, le chanteur décrit comme un prédateur a abusé de jeunes filles...et pas seulement. Il vient d'être reconnu coupable d'une série de crimes sexuels et de trafic sexuel.

R. Kelly risque la prison à vie : il est reconnu coupable de crimes sexuels
© R Kelly en février 2021 / TNS/ABACA

[Mis à jour le mardi 28 septembre à 17h20] R. Kelly, star déchue du R'n'B, a été reconnu coupable d'une série de crimes sexuels, lundi 27 septembre, par un tribunal de New York. Il lui est notamment reproché d'avoir dirigé pendant près de 25 ans un "système" d'exploitation sexuelle de jeunes femmes, dont des mineures. Le chanteur de 54 ans, connu pour son tube mondial I Believe I Can Fly, a également été reconnu coupable du crime de "trafic sexuel".
Alors qu'il a pu durant des années profiter de sa notoriété pour ne pas être inquiété alors qu'il commettait ses crimes en toute impunité, R. Kelly risque désormais la prison à vie.
Sa peine sera annoncée en mai 2022. Mais il pourrait également être condamné par d'autres tribunaux, car le chanteur a aussi été inculpé de nombreux abus sexuels à Chicago et dans les Etats de l'Illinois et de New York.
Jugé au tribunal fédéral de Brooklyn depuis mercredi 18 août pour extorsion, exploitation sexuelle de mineure, enlèvement, corruption et travail forcé, R. Kelly est actuellement en détention provisoire.
D'après les faits qui lui sont reprochés,Robert Sylvester Kelly, est accusé d'avoir abusé de six femmes sur une période allant de 1994 à 2018. Mais les révélations ne s'arrêtent pas là..

R. Kelly, icône des années 1990 et auteur de I Believe I Can Fly

Né en 1967 à Chicago, R. Kelly est l'auteur de plusieurs tubes marquants des années 1990 comme I Believe I Can Fly qui avait notamment servi de bande son au Space Jam avec Michael Jordan. Si sa carrière démarre bien et qu'il enchaine les succès Soul et R'n'B, elle vire vite vers les affaires judiciaires. 
En effet, depuis les années 2000, R. Kelly se trouve au centre de plusieurs affaires judiciaires. Accusé à de multiples reprises de viols sur mineures, il est l'objet de très nombreuses dénonciations.

R. Kelly, star déchue et "prédateur sexuel"

À la suite de la diffusion du documentaire Surviving R. Kelly, la cote de popularité du chanteur chute drastiquement. R. Kelly est finalement arrêté et inculpé le 22 février 2019, au motif de plusieurs chefs d'accusation, dont viols sur mineures.
Il était retenu en préventive,  incarcéré en prison au Metropolitan Correctional Center de Chicago en attendant son procès, qui s'est ouvert cet été au Tribunal fédéral de Brooklyn.
Selon l'acte d'accusationR. Kelly dirigeait un réseau qui recrutait et préparait des jeunes filles à avoir des relations sexuelles avec lui, les enfermant dans leurs chambres d'hôtel quand il était en tournée. En plus de demandes dégradantes, de rapports imposés en public, ce "génie" autoproclamé exige qu'elles portent des vêtements amples en son absence, de "garder la tête basse".

R. Kelly aurait soudoyé un fonctionnaire pour épouser Aaliyah, 15 ans

L'ancien manager de tournée de R. Kelly a affirmé lors de son procès, vendredi 20 août, que la star déchue de R&B avait soudoyé par son intermédiaire un fonctionnaire pour obtenir de faux documents d'identité afin d'épouser la chanteuse Aaliyah, alors mineure et depuis décédée dans un crash d'avion en 2001.

Il a assuré avoir donné 500 dollars au fonctionnaire en échange de faux papiers pour Aaliyah, alors âgée de seulement 15 ans, pour que le chanteur, qui avait 27 ans, puisse l'épouser. 

Le témoignage glaçant de l'une des accusatrices

Jane, une ancienne compagne de R. Kelly, qui l'a publiquement défendu par le passé, livre un récit tout autre à l'occasion du procès du chanteur pour exploitation sexuelle. Selon son témoignage, relayé par CNN, Jane était une lycéenne de 17 ans lorsqu'elle a rencontré R. Kelly, en 2015. Le chanteur lui aurait promis de l'aider à réaliser son rêve de devenir chanteuse de R&B. Elle raconte avoir été l'une de ses "compagnes" durant cinq ans.
Toutes vivaient et voyageaient avec lui. Jane rapporte qu'elles étaient tenues de l'appeler "daddy" ("papa"), qu'elles devaient demander la permission de quitter leurs chambres et que R. Kelly contrôlait les sujets dont elle avait le droit de parler à ses amis ou sa famille. Elles n'avaient pas le droit de parler entre elles de leur vie d'avant, de leurs proches ou de leurs relations intimes avec R. Kelly.
Si toutes ces règles n'étaient pas suivies, Jane assure qu'elle s'exposait à des punitions, comme la rédaction d'une lettre d'excuses manuscrites. Mais les châtiments pouvaient être bien plus violents, selon ses propos. Elle affirme avoir dû manger des excréments et les étaler sur son visage tout en étant filmée.

8 témoignages contre le chanteur

Il s'agit du huitième témoignage contre R. Kelly dans le cadre de son procès. Une Américaine de 28 ans a assuré avoir entretenu une relation avec le chanteur lorsqu'elle avait 16 ans, en-dessous de l'âge du consentement aux États-Unis. Elle avait évoqué des violences physiques.