Yann Moix se paye la police… puis s'excuse

Yann Moix © Ginies/SIPA
Emportement. Yann Moix avait déclaré que les policiers n'avaient "pas les couilles d'aller dans des endroits dangereux" mais n'hésitaient pas à "harceler" les migrants de la jungle de Calais, sur le plateau des Terriens du samedi soir. Des propos jugés "intolérables" par le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb. "Cette façon triviale de parler n'est pas la bonne. J'ai manqué d'intelligence sur cette manière de s'exprimer", s'est justifié le chroniqueur qui reste "traumatisé par les violences policières" qu'il a vues.