Liz Taylor, enchères et en or

Quelque soixante joyaux mythiques provenant de la collection de la star sont exposés à Paris par la maison Christie's, escale d'une exposition mondiale itinérante avant une vente prévue à New York.

Liz Taylor, enchères et en or
© AFP

Tour à tour ingénue troublante, brune incandescente et allumeuse bling-bling, Liz Taylor s'est érigée en fantasme d'un siècle. Somptueuse, extravagante, capricieuse, elle a aimé, joué, épousé à tour de bras, connu la richesse, la gloire et... collectionné les bijoux, comme les hommes.

Après Moscou, Londres, Los Angeles et Dubaï, l'incroyable trésor de la légende du cinéma décédée le 23 mars dernier, est à découvrir chez Christie's Paris (9, avenue Matignon - Paris 8e), du 16 eau 17 novembre.

Ensuite, le 13 décembre, la maison Christie's America mettra à l'encan les centaines de colliers, sautoirs, bagues, broches ou boucles d'oreilles d'une valeur supérieure à 50 millions de dollars. Une opération dont les bénéfices seront reversés à la fondation pour la lutte contre le sida créée par l'actrice, la Elizabeth Taylor AIDS Foundation (ETAF).

Avis aux amateurs 

Les objets sont classés en quatre catégories: bijoux, mode et accessoires, ornements de costume et arts décoratifs, et souvenirs. Ils sont proposés à des prix allant de 100 à 200 dollars (73 à 146 euros) pour une breloque fantaisie à 2,5 millions d'euros pour un solitaire serti d'un diamant de plus de 33 carats. La collection comprend également 22 sacs à main Dior et Valentino, des modèles signés Van Cleef & Arpels et le miroir Cléopâtre, dessiné par Bulgari. Essentiellement des cadeaux des sept maris de Lizzie, mais aussi de son plus fidèle ami, Michael Jackson qui l'a couverte de parures grandioses.

La diva s'achetait aussi certaines pièces en fonction des moments clés de sa vie. "Sur une chaine-bracelet, chacun de ses enfants est par exemple représenté avec sa date de naissance. On y trouve également une médaille avec un scorpion, signe astrologique de Richard Burton", raconte Marie-Laurence Tixier, directrice du département Bijoux Christie's Paris.

Clou de l'exhibition : la Peregrina (estimée entre 2 millions et 3 millions de dollars) est une perle fine de forme poire découverte dans le golfe de Panama par Christophe Colomb, acquise par la famille royale d'Espagne puis offerte à la reine Margaret par Joseph Bonaparte. D'un poids de 200 grains, et de près de 55 carats, ce gemme est le plus grandiose des présents du sulfureux Richard Burton à sa bienaimée, qui a décidé de faire appel à Cartier pour la monter sur un plastron.

elizabeth taylor 963291
Tout comme Cléopâtre, Elisabeth Taylor fut une grande séductrice. © © 20th Century Fox / L'Internaute

L'amour à mort

1963. Elizabeth Taylor est Cléopâtre, reine d'Égypte et des superlatifs. Richard Burton est Marc Antoine, général romain, son partenaire à l'écran. Coup de foudre servi sur un plateau. Les chastes étreintes du scénario deviennent des scènes torrides, intenses, incendiaires. Déjà un scandale: les deux acteurs sont mariés, mais ne cachent, ni leur flamme, ni leur attirance sexuelle. Le film est un gouffre financier, un fiasco, mais il a le mérite de constituer un couple captivant, un extraordinaire duo de cinéma.

Pour le meilleur et pour le pire...


La relation explosive de ces deux monstres sacrés est marquée par des disputes homériques et des retrouvailles enflammées. Mais l'alcool, dont ils abusent tous les deux, la bouffe, que Liz ingurgite, boulimique, leur font perdre de leur superbe. La maladie, les crises conjugales, aussi. Oscarisée à deux reprises (pour La Vénus au Vison en 1961 et Qui a Peur de Virginia Woolf en 1967), la Mégère Apprivoisée de Franco Zeffirelli ne s'illustre plus qu'à travers ses cures de désintox et ses déboires médicaux. Loin du tumultueux Burton, Liz ne sera plus que l'ombre d'elle-même. Prestations médiocres, chirurgie esthétique, elle grossit, rajeunit, se berce d'illusions en convolant avec un sénateur, puis un ouvrier. Maudits, les amants terribles ne cesseront jamais, contre vents et marées, de se voir, de s'admirer et de s'apprécier. Ils ont désormais l'éternité, pour se battre, s'ébattre, sans se jeter la pierre... précieuse.

Liz Taylor, enchères et en or
Liz Taylor, enchères et en or

Tour à tour ingénue troublante, brune incandescente et allumeuse bling-bling, Liz Taylor s'est érigée en fantasme d'un siècle. Somptueuse, extravagante, capricieuse, elle a aimé, joué, épousé à tour de bras, connu la richesse, la gloire et......