L'Ecosse, le paradis du slow tourisme

Avec ses étendues d'eau, ses landes et montagnes, l'Ecosse séduit par ses paysages bruts, ses habitants charmants et sa gastronomie locale étonnante.

L'Ecosse, le paradis du slow tourisme
© Sokha Keo

Du vert. Ou plutôt des verts. Visuellement, cette palette marque, séduit, intrigue, donne envie. Envie de profiter de ces paysages aux teintes magnifiques, quelle que soit la saison, de ce concentré d'herbes fraîches et sèches. Ce n'est pas seulement un bol d'air, mais aussi un bol de verts que réserve l'Ecosse. Pour le plus grand plaisir du visiteur qui se ressource ici en un temps record. Il est parfois nécessaire, pour certains pays, de passer plusieurs jours avant de ressentir tous les bienfaits qu'une ville, une région, un village, procure. Au nord du Royaume-Uni, cette nation marquée par un fort désir d'indépendance, réunit tous les ingrédients pour un séjour culturellement riche sur fond de nature, magnifique et omniprésente. Tout y est surprenant : la lande à perte de vue, les côtés superbement découpées, les lacs mythiques et mystiques, les villages so charming, la tradition culinaire, les châteaux et les histoires de clans.

© Sokha Keo

Cap sur Inveraray

Au départ de Glasgow, la "Argyll coastal road" serpente entre les montagnes de faible altitude, laissant apparaître une nature généreuse. Au cœur de la vallée, un lac apparaît. Sur les berges, de petites maisons en pierres semblent posées, à proximité de vastes étendues d'herbes sur lesquelles paissent les moutons. Ce tableau hivernal donne envie de réserver un cottage pour passer quelques jours ici, entre balades vivifiantes et repos au coin du feu. Une pluie fine laisse apparaître un arc-en-ciel avant un rayon de soleil timide. Enfin, le village d'Inveraray, sa mini fête foraine et ses échoppes de pulls et accessoires en tartan. Le matin alors que les dégradés de verts sont remplacés par des gris, le château invite à une visite. Sur les hauteurs, une tourelle intacte rappelle un poste de guet factice. Il s'agissait à l'époque de faire croire à l'ennemie que les soldats montaient la garde. Le château du clan Campbell édifié au XVe siècle a été reconstruit au XVIIe siècle. Les jardins magnifiquement entretenus conduisent à l'entrée principale historique, que l'on retrouve dans l'un des épisodes de la série Downtown Abbey. Mais il convient désormais de faire le tour pour accéder aux pièces ouvertes au public. Salle d'apparat, salon de musique, salle des tapisseries, hall des armures, chambres…toutes les pièces disposent de superbes peintures.

© Sokha Keo
© Sokha Keo

Toujours plus au Nord, vers Mull

La route qui mène à Oban, d'où partent les ferrys en direction de l'île de Mull, longe le Loch Awe, troisième lac d'eau douce du pays, riche en truites et saumons. Au nord-est, les ruines du château de Kilchurn confirment le pouvoir du clan Campbell. Oban est en vue, son port et ses énormes bateaux pour l'île de Mull. Des stands de fruits de mer proposent de déguster des assiettes gourmandes avec homard pour moins de 30 €. Idéale avant de monter à bord. Pendant la traversée, de moins d'une heure, des dauphins ravissent les passagers qui observent leur ballet incessant près du ferry. En moins d'une heure, l'île de Mull apparait. A nouveau les teintes de verts tranchent avec le ciel bas, les points d'eau. La lumière est unique. Une rangée de maisons colorées marque l'arrivée à Tobermory, village rendu célèbre grâce à une émission de télé pour enfants. Un paysage de carte postale. Les habitants, heureux, rythment leur journée par une virée en mer, le pub emblématique, le Mishnish.

© Sokha Keo
© Sokha Keo

Au centre de Tobermory, Karl Stevens accueille les touristes en quête d'informations sur la faune et la flore dans la boutique The Hebridean Whale Trail. L'association accompagne les visiteurs sur 33 sites d'observation privilégiés. L'occasion de découvrir toute la richesse des côtes et des terres Écossaises. Le travail effectué par les bénévoles et chercheurs est tout simplement remarquable. Engagés en faveur d'un slow tourisme, ils répertorient et étudient orques, dauphins, oiseaux. L'un des spots se situe à 7 miles de Tobermory, au nord de l'île de Mull, à proximité de l'imposant château de Glengorm.

Une seule route y conduit, occupée ici et là de vaches et moutons. Le vent soulève les herbes hautes et les fougères. Il faut marcher 45 minutes environ, dépasser des menhirs, avant d'atteindre un poste d'observation pour tenter d'apercevoir des oiseaux. Une parenthèse enchantée, loin de toute habitation, avec une vue incroyable sur la mer. Il est temps de découvrir un autre spot de The Hebridean Whale Trail, en haut du Duart Castle (XIIIe siècle), sur la côte ouest, propriété du clan MacLean. Les oiseaux se font rares, la nuit commence à tomber. Il est temps de rentrer. Le ferry pour Oban attend les derniers passagers. Pour terminer cette échappée verte, un stop à Luss, village touristique sur le bord du Loch Lomond, s'impose. La foule s'y presse pour découvrir de charmantes maisons et des boutiques où l'on a envie de tout acheter, des étoles en tartan aux biscuits gourmands. La sérénité de du lac tranche avec l'agitation des touristes en pleine séance de selfies. Qu'importe, malgré cette effervescence, l'Ecosse révèle une fois encore ses charmes.

© Sokha keo
© Sokha Keo

Pratique

Visit Scotland diffuse des informations essentielles sur la destination : visitscotland.com

  • Y aller

Easyjet propose des vols à partir de 120 € AR. Easyjet.fr

  • Dormir

Loch Fine Hotel & Spa à Inveraray. http://www.crerarhotels.com/loch-fyne-hotel-spa

Western Isles Hotel à Tobermory. https://westernisleshotel.com

L'Ecosse, le paradis du slow tourisme
L'Ecosse, le paradis du slow tourisme

Du vert. Ou plutôt des verts. Visuellement, cette palette marque, séduit, intrigue, donne envie. Envie de profiter de ces paysages aux teintes magnifiques, quelle que soit la saison, de ce concentré d'herbes fraîches et sèches. Ce n'est pas...