Mai 68 dans l'objectif de Claude Dityvon [PHOTOS]

Il y a cinquante ans, Claude Dityvon immortalisait la révolte étudiante de Mai 68. Cinquante ans plus tard, la maison de ventes aux enchères Millon organise –le 15 mai prochain- une vente de plus de 300 épreuves issues de sa collection personnelle, retraçant l'ensemble de son travail, réalisé entre 1967 et 2007. Retour en images sur la carrière d'un artiste qui place l'Homme au cœur de son travail.

"Seule la vérité est révolutionnaire", peut-on lire sur un mur de La Sorbonne photographié par Claude Dityvon. L'artiste qui fut, aux côtés de Gilles Caron et Bruno Barbey, l'un des trois photographes à immortaliser les événements de Mai 68, est à l'honneur à la maison de ventes aux enchères Millon, à travers l'exposition de 71 photographies de l'évènement.
Si le photographe originaire de La Rochelle a foulé le pavé parisien au côté des étudiants révoltés, il a également collaboré avec Les Cahiers du Cinéma en 1985 pour immortaliser le travail des auteurs de la Nouvelle Vague. En 2002, il quitte l'univers parisien pour Zanzibar, où il capture l'atmosphère insulaire, jouant toujours des lumières et du noir et blanc. Deux ans plus tard, Dityvon réalise son rêve d'adolescent : suivre les pas de Rimbaud jusqu'à Djibouti, en empruntant le même chemin réalisé par la caravane du poète en 1886.
Profondément inspiré par "L'homme qui marche" du sculpteur Alberto Giacometti, Claude Dityvon imprégnera son œuvre de cette sculpture. Car "L'homme qui marche", c'est "celui qui transporte avec lui tout le mystère humain, d'une marche fragile et déterminée à la fois, son torse est droit et s'élève vers le cosmique."

Claude DITYVON, La Poésie du Regard, Hôtel Drouot, salle 9

  • Où ?  9 Rue Drouot, 75009 Paris
  • Quand ? Mardi 15 mai 2018, à 14h00
  • Site : www.drouot.com