Hyphen Hyphen : "On a une envie animale de conquérir la scène"

Depuis la sortie de leur album "HH" en mai 2018, Hyphen Hyphen, ces Niçois à l'énergie incroyable, ne s'arrêtent plus. Le groupe éclectique et enthousiasmant a bien l'intention de faire danser les foules et de diffuser de bonnes vibes en France... et ailleurs. À l'occasion d'un Concert Très Très Privé RTL2, le 4 février 2019, le Journal Des Femmes a pu s'entretenir avec ces bêtes de scène avant leur concert, une performance digne d'un show à l'américaine.

Hyphen Hyphen : "On a une envie animale de conquérir la scène"
© RTL2

Quelle joie d'être parmi les chanceux qui ont pu assister au Concert Très Très Privé RTL2 ! L'occasion d'être dans le public... mais aussi d'échanger de façon Très Très Pri-vilégiée avec les membres du groupe Hyphen Hyphen autour de leur deuxième album électro-pop teinté de R'n'B, HH.
Face à nous, Santa, la chanteuse, avoue être un peu stressée avant de s'emparer du studio. Adam, le guitariste, partage le trac de sa camarade, tandis que Line, la bassiste du groupe, affiche un sourire plus détendu.
Le groupe a sorti son second album en mai 2018, après l'avoir entièrement composé et produit. Un travail acharné qui montre parfaitement ce qu'Hyphen Hyphen a dans le ventre... Rencontre avec ce groupe de jeunes talentueux dont la carrière ne fait que commencer. 

Journal des Femmes : Quelles sont vos influences musicales ?
Hyphen Hyphen
: Elles sont assez larges. On est plutôt passéistes, car on pioche beaucoup dans la musique des années 70-80. Cela peut aller de Dire Straits à Nina Simone en passant par Missy Elliott. Nous nous tenons également au courant de tout ce qui sort. En revanche, nos influences viennent essentiellement d'Amérique et d'Angleterre, on ne s'y connaît pas trop en chanson française. Nous n'avons pas baigné dans la variété.

Votre performance scénique est particulièrement travaillée : est-ce important pour vous de faire le show ?
Hyphen Hyphen : On ne s'est pas laissé le choix : on devait être des bêtes de scène. On avait envie, de manière presque animale, de conquérir cet espace de liberté qu'est la scène. Cela a aussi été un moyen de nous faire connaître, d'exister et d'apprendre le métier.

Préférez-vous les lives ou les enregistrements en studio ?
Hyphen Hyphen : Cela change tout le temps. Quand on fait trop de studio, on a envie de faire de la scène, et inversement. Le mieux étant de pouvoir jongler entre les deux. On avait envie d'un album de producteurs avec HH et nous en sommes hyper fiers. Notre objectif ultime était de ne pas rougir devant les productions américaines. Nous pensons avoir réussi !

Vous vous faites porte-paroles d'une jeunesse dans l'excès : comment cela se ressent-il dans votre musique ?
Hyphen Hyphen : Ce sont plutôt les journalistes qui nous collent cette étiquette de porte-paroles, mais c'est vrai que cela témoigne d'une réelle envie de raconter l'excès, l'amour, les failles d'un être humain... Quelque part, on représente cette jeunesse en quête d'identité. L'album raconte des sentiments plus personnels comme dans Mama Sorry et des sentiments partagés comme dans Lonely Baby. 

Peut-on dire que votre musique est engagée ?
Hyphen Hyphen : C'est assez vrai. Malgré nous, on s'aperçoit que l'on parle de faits réels, que ce soit des sujets LGBT ou Girl Power… Tout cela résonne dans un contexte particulier. Toutefois, notre musique n'est pas engagée de manière politique, même si nous parlons, avant tout, de la vie en communauté. 

"Notre force : on ne s'est pas cramé les ailes. "

Comment percevez-vous votre évolution artistique depuis vos débuts ?
Hyphen Hyphen : Nous avons vécu une ascension, mais tout a été fait par étape. Nous ne nous sommes pas retrouvés du jour au lendemain sur des grandes scènes de festivals. On a pu apprivoiser la scène, se retrouver, apprendre ce qu'est un studio... Notre force réside dans le fait que l'on ne s'est pas cramé les ailes.

Un featuring qui vous fait rêver ?
Hyphen Hyphen : Miguel, Rihanna, Childish Gambino, et David Byrne... Sinon, Ariana Grande mais uniquement pour les onomatopées, Rob Stewart pour les "oh oh", Beyoncé pour filmer le clip et bien sûr... On fait revenir le grand David Bowie !

Quels sont vos projets ?
Hyphen Hyphen : Nous tournons un clip à Los Angeles dans une semaine, pour un single avec la chanteuse américaine Kiiara. À plus long terme, nous prévoyons une tournée mondiale avec la diffusion de notre album "HH" à l'international...