CRUELLA : un Disney à contre-courant, électrisé par Emma Stone

"CRUELLA : un Disney à contre-courant, électrisé par Emma Stone"

En salles le 23 juin, "Cruella" de Craig Gillespie marque une vraie rupture de ton dans l'univers Disney. Emma Stone, parfaite sous les traits de cette héroïne mythique, y trouve en Emma Thompson une antagoniste de choix le temps d'un divertissement qualitatif à souhait.

Imaginez un télescopage entre Le Diable s'habille en Prada et Joker et, sans nul doute, vous toucherez du doigt l'esprit qui se dégage de Cruella, la nouvelle production Disney. En ancrant sa trame dans les seventies, au cœur battant d'une ville de Londres traversée par le mouvement punk-rock, le scénario joue la carte d'un dark chic qui tranche avec les ambiances habituellement réconfortantes et colorées de la firme aux grandes oreilles.

Orpheline, la petite Estrella rêve de travailler dans la mode. Après avoir grandi avec deux adorables vauriens, chapardeurs à temps plein, ses créations tapent à l'œil de la redoutable baronne von Hellman, version sociopathe d'Anne Wintour, campée avec délice par Emma Thompson. Leur relation, d'abord cordiale, va s'obscurcir en réveillant graduellement la Cruella qui sommeille en Estrella. Portée par le face-à-face parfait de deux actrices en pleine possession de leur talent, cette œuvre pop de Craig Gillepsie rebooste grâce à sa BO rock, sa direction artistique très soignée et son mélange d'humour et d'émotion. Mieux : sa trame prend le temps de se déployer et échappe à tout formatage trop ostentatoire. Une réussite, en somme !

Cruella de Craig Gillepsie avec Emma Stone, Emma Thompson et Paul Walter Hauser (2h14)