Meryl Streep, diabolique

Le Diable s'habille en Prada  © RONALDGRANT/MARY EVANS/SIPA
Un plan de carrière, Meryl Streep ? Absolument aucun. L'humilité de l'actrice est aussi grande que l'étendue de ses talents d'interprétation. Elle n'a plus rien à prouver : elle accepte donc les projets les plus fous et les rôles à contre-emploi comme Le Diable s'habille en Prada où, grimée en Cruella d'Enfer, elle tyrannise une pauvre secrétaire. Et elle se voit lauréate d'un Golden Globe et nommée à nouveau à l'Oscar de la Meilleure actrice, ce qui est extrêmement rare pour une interprétation comique.