Trophée Roses des Sables : le rallye solidaire féminin est de retour

De retour sur les pistes du Sahara marocain ! Les coureuses du Trophée Roses des Sables sont remontées dans les 4x4 pour l'édition 2018 de l'aventure féminine Desertours.

Trophée Roses des Sables : le rallye solidaire féminin est de retour
© Crédit photo : Jane Roussel

Deux cent quatre-vingts femmes vont arpenter les pistes du désert marocain pendant une semaine. Le Trophée Roses des Sables a repris sa route, jusqu'au 21 octobre. A bord de leurs 4x4, SSV, quads et motos, les coureuses ont fait leur première étape d'orientation dans le désert ce samedi 13 octobre. 

Rencontre humanitaire 

"On s'est plantées deux fois déjà!" plaisantent Mélodie et Manon, deux participantes habituées des rallyes de vitesse. Elles ont grandi dans le milieu du rallye, commencé à courir elles-mêmes très jeunes, mais c'est leur premier rallye raid, sans objectif de vitesse : "On découvre une toute autre façon de rouler, ça n'a rien à voir avec ce qu'on fait d'habitude." Pourquoi elles ont choisi le Roses des Sables ? Parce qu'il est solidaire : "c'est l'aspect humanitaire qui nous faisait vraiment envie". 

C'était d'ailleurs le thème de la journée : la solidarité. La première étape désert trouvait sa chute (enfin sans compter celles sur le bas côté de la route) au village d'Haroun, aidé par l'association Enfants du Désert. Les coureuses ont vidé les coffres ultra remplis des 4x4 : produits d'hygiène, jouets, vêtements, fournitures scolaires… Des centaines de kilos de dons ont été déversés, au total. "On avait dit 20 par véhicule !" Personne n'a écouté la consigne. "On en avait entre 60 et 70 kilos, la voiture nous paraît plus haute d'un coup", témoignent nombre d'entre elles. Ben voyons...

Couscous en chaussettes et solidarité 

Et puis on a tous laissé nos chaussures à l'entrée des maisons, pour aller manger (tranquille en chaussettes) le traditionnel couscous. On s'est assis en rond sur les tapis berbères et on a plongé dans les gigantesques plats, un thé à la menthe au coin des lèvres. Entre deux morceaux de poulet, on s'est fait tatouer au henné. On s'est rencontré, on s'est raconté nos récentes mésaventures automobiles (on n'a pas fini d'en parler, d'ailleurs), on s'est inquiété de voir surgir les premiers signes de tourista. Miam ! "Il paraît que certaines ressortent du rallye avec 5 kilos en moins", lance une téméraire. Les autres n'ont pas l'air moins décidées à manger. Vous auriez un autre de ces délicieux biscuits orientaux ? 

Une autre intervient : "Mon petit fils m'a donné une tétine quand je lui ai dit que je partais pour le Trophée Roses des Sables et que j'allais apporter des dons avec moi. Il m'a dit : tiens, c'est ma préférée, mais je veux que tu la donnes à un enfant du désert." Elle est toute rongée (il l'aimait vraiment beaucoup, ça ne fait pas de doute), mais elle fera bien un jouet ici. On a peint des galets avec les enfants de l'école du village, la peinture a débordé jusque sur les murs et tout le monde a fini aussi bariolé qu'un T-shirt Desigual. Bref, c'était une première journée joyeuse. Ce soir, on reprend la route pour une étape dans le noir complet du désert. Demain, ça va râler dès le petit déjeuner. 

Lire aussi :