Chaumet, la place Vendôme et les tiares

Chaumet a inauguré sa nouvelle collection de haute joaillerie. Avec elle, celle que l'on surnomme la Maison des tiares rend hommage à sa boutique du 12, place Vendôme.

Chaumet, la place Vendôme et les tiares
© Paris Modes Productions

Douze parures, 2012, le douzième chef d'atelier de la maison et le numéro 12, place Vendôme. C'est une véritable histoire d'amour qui lie Chaumet à ce nombre porte-bonheur. Pour fêter cette union symbolique, la maison a décidé de lui dédier sa dernière collection.
"Comme la haute couture, la haute joaillerie est une expérimentation, une invention permanente", considère Thierry Fritsch, PDG de Chaumet. Pour lui, les valeurs sont les mêmes et surtout, la création est semblable. Dans les deux cas, elle mène à l'invention d'une technique et au lancement d'une tendance hors de portée, qui s'exportera finalement dans le prêt-à-porter ou dans la bijouterie. Un peu comme un point de départ. Depuis 230 ans, c'est à cette innovation que se consacre la Maison des tiares. Et cette année, elle a pensé une collection entièrement modulable, afin de satisfaire toutes les envies. "Des aigrettes ou des pierres de diadèmes peuvent par exemple devenir des pendentifs", précise Thierry Fritsch. Rivières de diamants, incrustations de pierres précieuses et vrai travail d'orfèvre donnent tout son charme à cette gamme. Pour la contempler en vraie, il va falloir patienter un petit peu. Elle sera présentée en intégralité lors de la Biennale des Antiquaires, du 14 au 23 septembre à Paris.

 Le site de la marque : www.chaumet.fr