Nafissatou Diallo : affaire conclue

La procédure judiciaire de Nafissatou Diallo à l'encontre de DSK vient de prendre fin sur un accord financier. Mais qui est vraiment la femme de chambre du Sofitel de New-York ?

Il y a un peu plus d'un an et demi, le monde découvrait Nafissatou Diallo, la victime présumée dans l'affaire DSK. Plusieurs médias notamment Newsweek et la chaine ABC dévoilaient le portrait de cette employée du Sofitel de New-York. Cette dernière racontait sa version des faits sur l'agression sexuelle commise dans la suite n°2806 à travers de longues interviews. On découvre alors une jeune femme de 31 ans, qualifiée d'employée modèle par ses supérieurs, choquée par l'agression. Elle constitue une plaignante parfaite dans son rôle de femme pauvre se battant contre un géant intouchable.
Nafissatou est née dans un hameau de Guinée, petit village aux antipodes de Manhattan. Dernière d'une famille de 6 enfants, elle part à l'âge de 7 ans rejoindre sa sœur à New-York. Elle se marie à 17 ans et est mère d'une adolescente de 16 ans. Le père décède quelques années plus tard. Elle se présente comme une femme très pieuse, la religion musulmane occupant une place très importante dans sa vie. Mais des sources viennent mettre à mal ce beau visage de façade. Le New York Post parle d'une menteuse invétérée, entretenant des rapports intimes tarifés avec les clients de l'hôtel. Puis, des éléments de l'affaire font la lumière sur ses précédents mensonges. Elle aurait menti pour obtenir l'asile aux Etats-Unis, invoquant des violences dont elle aurait été victime en Guinée. Puis elle aurait menti dans son récit du viol présumé dans la chambre d'hôtel de DSK. C'est d'ailleurs l'accumulation de ses mensonges qui ont convaincu le juge d'arrêter les poursuites judiciaires.
Qu'est devenue Nafissatou Diallo depuis le retour en France de DSK à la fin de l'été 2011 ? La jeune femme aurait quitté son appartement du Bronx et habiterait toujours New-York selon ses avocats. Elle n'a pas repris son travail de femme de chambre au Sofitel depuis le début de l'affaire, en mai 2011. Selon le groupe Accor, elle serait toujours salariée et donc, en congé maladie.
L'agression dont elle a été victime l'ayant affaiblie physiquement et émotionnellement, elle aurait sombré dans une longue déprime. A la sortie du dernier acte de l'affaire, joué au tribunal du Bronx, à New-York, elle est apparue soulagée : "Je remercie Dieu et que Dieu vous bénisse tous". Reste que, même si l'affaire est terminée aux yeux de la justice, Nafissatou Diallo ressort en femme blessée à jamais. Si l'agression conserve des zones d'ombres, la jeune femme propulsée dans les médias du jour au lendemain aura besoin de temps pour se reconstruire.

Chargement de votre vidéo
"Affaire DSK-Diallo : l'épilogue avec un accord financier"