Journée des Droits des Femmes : genèse d'un combat

Chaque année, les femmes sont à l'honneur le 8 mars, mais connaissez-vous l'origine de la Journée Internationale des Droits des Femmes ? Retour aux sources d'un combat qui vient de loin.

Journée des Droits des Femmes : genèse d'un combat
© yarruta

Les femmes du monde entier sont mises à l'honneur durant la journée du 8 mars, devenue une date symbolique pour tous les combats liés à la cause féminine. Mais connaissez-vous la genèse de ce jour ?  La Journée du 8 Mars tire son origine dans la lutte pour l'égalité face à une société patriarcale, malgré plusieurs récupérations politiques. De la Russie communiste en passant par les slogans percutants des mouvements féministes français des années 1970, lumière sur les origines de cette journée unique dans notre calendrier. 

La Journée des Droits des Femmes est née en Russie 

Le 8 mars 1917, à Petrograd, devenue Saint-Petersbourg, des femmes descendent dans les rues pour faire entendre leur voix. Elles réclament de quoi manger et le retour de leurs époux partis au combat : c'est le début de la Révolution russe mais aussi celle des femmes du globe. Face à la misère et au froid, elles font grève et demandent la paix en marchant pacifiquement. C'est ainsi que la date du 8 mars est devenue une date-clé. En 1921, Lénine proclame le 8 mars comme étant la Journée des Femmes, en mémoire à celles qui ont fait naître la Révolution russe. Discours et affiches de propagande invitent les travailleuses opprimées à se rallier aux contestations communistes pour défendre leurs droits. Après la Seconde guerre mondiale, on célèbre la gent féminine lors de la Journée des Femmes un peu partout en Europe, aux Etats-Unis et en U.R.S.S. En France, le mouvement "Femmes Solidaires" de l'Union des Femmes Françaises (UFF), qui compte 1 million d'adhérentes en 1947, procède à des avancées en matière de droits. Le 8 mars est désormais intrinsèquement lié à la lutte des femmes dans le monde.
A partir des années 70, les combats s'amplifient et prennent une tournure plus féministe. Simone Veil est la première femme à entrer au Conseil supérieur de la magistrature, le premier manifeste féministe "Le torchon brûle" paraît et le Mouvement de Libération des Femmes (MLF) naît. Associations, mobilisations, slogans : ces dernières se battent contre l'avortement, l'inceste, le viol et pour l'IVG et l'égalité des droits. 

La Journée Internationale des Droits des Femmes n'a que 37 ans

En 1977, l'ONU proclame le 8 mars comme étant la Journée Internationale des Femmes, dans le prolongement de l'"Année de la Femme", qui a été décrétée en 1975 en réponses aux nombreux mouvements féministes. Néanmoins, cette date célébrant les femmes n'a pas immédiatement été bien perçue, considérée globalement comme une récupération politique de la lutte féminine. En France, il faudra attendre 1982 pour que les femmes puissent jouir d'une journée qui leur soit consacrée.

Le 8 mars, célèbre-t-on "la" femme ou "les" femmes ? 

En 2016, le Comité ONU Femmes France se mobilise pour que l'appellation "Journée Internationale des Femmes" soit mise en place. En effet, on a longtemps entendu parlé de "la Journée Internationale de la Femme", or, il s'agirait d'une erreur de traduction de l'anglais "International Women's Day". Une faute qui a réussi à s'éparpiller comme une traînée de poudre, à tel point que l'on ne connaît plus le véritable nom de cette journée !
Pour clarifier les choses, Najat Vallaut-Belkacem, alors ministre des Droits des Femmes, expliquait en 2013 : "Le 8 mars n'est pas, comme on l'entend parfois, la journée de "la" femme, qui mettrait à l'honneur un soi-disant idéal féminin (accompagné de ses attributs : cadeaux, roses ou parfums)".  Si la réponse est claire, l'idée de réduire les personnes de sexe féminin par le simple fait de dire "la Journée de la femme" peut porter à débat. Nous disons bien "les droits de l'Homme", pourquoi ne pas pouvoir parler de "la Journée de la Femme" sans passer pour un machiste qui sous-entend que toutes les femmes se ressemblent ? Selon certains, le plus simple est de parler sobrement du "8 Mars". 

Que fait-on pendant la Journée Internationale des Droits des Femmes ? 

Si le 8 mars peut paraître comme une journée pour les autres, les femmes sont invitées à agir pour leurs droits. . Il existe plusieurs façons de faire bouger les choses, que l'on soit au travail, chez soi ou dehors. On peut organiser un repas entre femmes, histoire de renouer le dialogue ou encore exiger l'égalité salariale. Il n'y a pas de petite ou grande initiative, le principal étant de se battre pour ses convictions !  

Voici quelques idées pour se mobiliser : 

  • Une grève pour rappeler que, dès 15h40 le 8 mars, les femmes travaillent "bénévolement" puisqu'elles gagnent 26% de moins que les hommes. 
  • Des dons pour aider les associations luttant pour l'égalité hommes-femmes ou venant en aide aux femmes victimes de violences dans leurs démarches. 
  • On porte un ruban blanc pour montrer sa mobilisation contre les violences faites aux femmes. 
  • On parle des droits et des combats des femmes sur les réseaux sociaux, parce qu'il reste du boulot ! 

Journée des Droits des Femmes : genèse d'un combat
Journée des Droits des Femmes : genèse d'un combat

Les femmes du monde entier sont mises à l'honneur durant la journée du 8 mars, devenue une date symbolique pour tous les combats liés à la cause féminine. Mais connaissez-vous la genèse de ce jour ?  La Journée du 8 Mars tire son origine dans la...