Engager des femmes dirigeantes, c'est dégager davantage de bénéfices

Une étude réalisée par l'Organisation Internationale du Travail (OIT) a montré que les entreprises qui embauchaient plus de femmes aux postes de direction avaient une meilleure rentabilité. La révolution est-elle en marche ?

Engager des femmes dirigeantes, c'est dégager davantage de bénéfices
©  kantver/123rf

Plus il y a de femmes au sein d'une entreprise, plus elle engendre de bénéfices. C'est ce qu'affirme l'étude "Femmes d'affaires et femmes cadres : Les arguments en faveur du changement", dévoilée par l'Organisation Internationale du Travail (OIT) le 22 mai. Une mixité au sein des postes importants permettrait donc d'avoir des résultats plus performants.
Deborah France-Massin, la Directrice du Bureau des activités pour employeurs, a déclaré dans le communiqué : "Nous savons que renforcer la diversité hommes-femmes au travail ne favorise pas seulement les femmes. Les données montrant son effet bénéfique pour les sociétés, les économies et les entreprises elles-mêmes s'accumulent." 
Chiffres à l'appui, trois entreprises sur quatre qui ont mis en place des mesures en faveur de la mixité indiquent qu'elles ont amélioré leurs bénéfices financiers et soulignent que leurs profits ont augmenté de 5 à 20 %.
Celles-ci profitent également "d'une rentabilité et d'une productivité accrues; d'une meilleure capacité à attirer et conserver les talents; d'un surcroît de créativité, d'innovation et d'ouverture d'esprit; d'une meilleure réputation" lorsque les femmes occupent des postes de dirigeants. Ces effets seraient ressentis lorsqu'au moins 30% des cadres sont des femmes selon le rapport, qui remarque qu'entre 1991 et 2017, dans 186 pays, la progression des mesures prônant la parité coïncide avec l'augmentation de la croissance mondiale.

De la géographie du plafond de verre

"Près de la moitié des entreprises que nous avons étudiées considèrent qu'il est difficile de fidéliser les femmes qualifiées. En outre, notre étude montre que plus on monte dans la hiérarchie des postes plus les femmes se font rares", a nuancé Deborah France-Massin. L'étude se penche aussi sur les taux d'emploi de femmes et d'hommes aux postes de direction dans chaque continent. L'OIT a donc mené son enquête auprès de 13 000 entreprises dans 70 pays. On apprend que l'Amérique du Nord arrive en première place avec 36,2% de femmes dirigeantes pour 63,8 % d'hommes. Le Moyen-Orient se place, lui, en dernière position avec seulement 10,1% de dirigeantes. Force est de constater que le plafond de verre n'est pas encore brisé...

Engager des femmes dirigeantes, c'est dégager davantage de bénéfices
Engager des femmes dirigeantes, c'est dégager davantage de bénéfices

Plus il y a de femmes au sein d'une entreprise, plus elle engendre de bénéfices. C'est ce qu'affirme l'étude "Femmes d'affaires et femmes cadres : Les arguments en faveur du changement", dévoilée par l'Organisation...