Cédric Jubillar, libéré de prison ? L'amant de Delphine auditionné trois fois

Onze mois ont passé depuis la disparition de Delphine Jubillar. Tandis que l'amant de Montauban a été entendu trois fois, Cédric Jubillar a demandé à être libéré de prison. Et la justice a tranché...

Cédric Jubillar, libéré de prison ? L'amant de Delphine auditionné trois fois
© Capture d'écran - Facebook - Delphine Jubillar

[Mis à jour lundi 22 novembre à 12h39] Cédric Jubillar sortira-t-il de prison? La cour d'appel de Toulouse a tranché le 22 novembre et a décidé que le mari de Delphine Jubillar resterait en détention. L'artisan-plaquiste avait été entendu le 16 novembre dans le cadre d'une demande de remise en liberté. Pendant ce temps, les enquêteurs continuent de rechercher Delphine Jubillar, près d'un an après sa disparition. "Les gendarmes ont répertorié tous les lieux qui offraient des possibilités de cache", rappelle La Dépêche du Midi. De nombreux lieux n'ont pas encore été fouillés et pourraient l'être prochainement, tels que "le puits de la Grillatié entre Carmaux et Blaye-les-Mines" ou "le site de la déchetterie de Trifyl", selon le quotidien local.
Chaque endroit qui aurait pu être visité par Cédric Jubillar, artisan-plaquiste, suscite la curiosité des enquêteurs. Les "lieux de chantier" sur lesquels l'époux de la disparue s'était rendu récemment et même les "déchetteries sauvages liées au monde du BTP" devraient être explorés.

L'amant de Montauban, auditionné trois fois

Les avocats de Cédric Jubillar, eux, soutiennent qu'une piste n'a pas été assez explorée: celle de l'amant de Montauban, avec qui Delphine Jubillar avec prévu de s'installer au début de l'année 2021, soit quelques mois après sa disparition. L'homme serait-il impliqué dans l'affaire? Pour l'instant, celui-ci a été auditionné trois fois par les enquêteurs, selon BFMTV. L'amant de Montauban vivait en couple avec la mère de son enfant, dont il prévoyait de se séparer et qui avait découvert sa liaison avec Delphine Jubillar. La compagne de l'amat de Montauban avait d'ailleurs contacté l'infirmière le jour de sa disparition, pour lui demander de rester discrète sur leur aventure tant que le couple ne serait pas officiellement séparé.

Cédric Jubillar, recadré par la présidente du tribunal : ces mots qu'il a prononcés

Cédric Jubillar a été entendu le 16 novembre par la cour d'appel de Toulouse, qui doit examiner la nouvelle demande de remise en liberté déposée par ses avocats. Une audience qui s'est déroulée à huis clos, selon France Bleu. Mais un petit incident s'est produit au sein du tribunal. Tandis que la présidente demandait aux journalistes présents de quitter la salle, Cédric Jubillar a saisi l'occasion pour chuchoter aux médias: "J'ai jamais fait de mal à Delphine". Mais la présidente a entendu ces propos et s'est exclamée: "Vous n'êtes pas là pour donner des interviews à la presse!". L'un de ses avocats, Alexandre Martin, a tenté de justifier l'attitude de son client: "Mais il n'a jamais eu l'occasion de s'exprimer!".
Durant l'audience, les avocats de l'artisan-plaquiste ont déploré une "détention provisoire abusive" et ont regretté que "la présomption d'innocence" soit "bafouée". L'avocat général, lui, a requis le maintien en détention du mari de Delphine Jubillar. La décision des magistrats doit être communiquée le 22 novembre. Autre échéance: le 3 décembre, Cédric Jubillar doit être entendu sur le déroulé en détail de la fameuse nuit de la disparition de son épouse.

Le cri du cœur des proches de Delphine Jubillar

Delphine Jubillar aurait fêté son 34e anniversaire le 15 novembre. En ce jour significatif, des dizaines de personnes se sont rassemblées devant l'ancienne maison des Jubillar, à Cagnac-les-Mines.
La cousine de la disparue, Lolita, était présente pour lui rendre hommage et a interpellé Cédric Jubillar face aux caméras de BFM TV. "Ça va faire un an et on ne sait toujours rien (...) S'il a fait quelque chose, qu'il le dise. S'il sait quelque chose qu'il le dise", a-t-elle lâché. Et d'ajouter: "Cédric, c'est quelqu'un qui est très manipulateur, quelqu'un qui sait cacher des choses, qui sait mentir". Le détenu, clame toujours son innocence et ses avocats ont déposé une nouvelle demande de remise en liberté le 16 novembre.
Pour la cousine de Delphine Jubillar, celle-ci n'aurait pas pu sortir seule ce fameux soir. "Elle avait peur du noir et c'est totalement faux qu'elle soit sortie avec ses chiens. (...) Il a pu se passer quelque chose au domicile", a-t-elle déclaré à la chaîne d'information.

Delphine Jubillar : son dernier texto avant sa disparition

Delphine Jubillar avait envoyé un ultime sexto avant de disparaître. Le soir du 15 décembre, elle a d'abord regardé la finale de La France A Un Incroyable Talent, avec son fils Louis, à l'époque âgé de 6 ans. Puis, elle s'est changée en tenue de nuit, un combishort, et a envoyé un SMS à son amant de Montauban. "Moi aussi envie de toi, j'attends que ça, que ton lit soit le mien", a-t-elle écrit en plus d'un selfie envoyé, selon Le Parisien. D'après le témoignage d'une voisine, Cédric Jubillar serait sorti marcher dans le quartier entre 21h et 22h. Vers 22h30, l'infirmière de 33 ans et son fils se sont rendus dans la chambre de Cédric Jubillar afin "de faire un petit câlin", selon le récit du détenu, confirmé par le petit Louis.
Une demi-heure plus tard, alors que l'enfant était couché, il a entendu une dispute éclater entre ses parents. "Puisque c'est comme ça, on va se séparer", aurait notamment lâché l'artisan-plaquiste. Cédric Jubillar venait-il de découvrir le SMS envoyé par son épouse à son amant? 
Vers 23h07, deux voisines ont entendu les cris d'une femme et des aboiements de chiens, qui pourraient, selon elles, provenir du domicile des Jubillar. Le compte WhatsApp de Delphine Jubillar a été ouvert à 0h09 et sa caméra a été activée à 1h34. Mais par qui? Là encore, le mystère subsiste.

Cédric Jubillar, "un innocent mis en prison" ?

Cédric Jubillar sortira-t-il de prison? Le mari de Delphine Jubillar doit être entendu par les juges le 16 novembre, afin qu'ils examinent une nouvelle demande de remise en liberté. L'artisan-plaquiste avait fait de nouvelles révélations dans l'affaire, lorsqu'il avait été auditionné le 15 octobre dernier, selon Le Parisien, qui a dévoilé ce qui s'était dit ce jour-là. "Je suis un innocent mis en prison. Je suis une victime qui vit dans la prison. J'aimerais que vous l'entendiez réellement", avait-il d'abord déclaré lors de cet interrogatoire de quatre heures, clamant à nouveau son innocence. "C'est horrible. Je suis à l'isolement, je ne sais même pas pourquoi. On me dit que c'était du fait que l'affaire soit médiatisée, c'est vraiment un calvaire, je fais rien de mes journées. Il n'y a rien à faire à part regarder la télé, j'en ai vraiment marre", a-t-il ajouté, manifestement à bout.

Cédric Jubillar "ne tourne pas autour du pot"

Les magistrates en ont profité pour poser les questions au mari de la disparue. Comment explique-t-il les insultes qu'il lançait régulièrement à Delphine Jubillar? "Quand moi je dis les choses, je ne tourne pas autour du pot (…) Je n'ai pas un langage soutenu comme certains gens ou comme vous, très haut placées et qui ont des termes polis. Moi, j'ai des termes plus désagréables et plus méchants", a-t-il confié.
Si aucun signalement de violence conjugale n'a été relevé, son fils, Louis, âgé de 7 ans, aurait été régulièrement giflé et fessé par son père, parfois en public. "C'est pourtant pas un enfant maltraité. Il n'est jamais arrivé à l'école avec des bleus ni avec des coquards ou quoi que ce soit (…). C'est sûr que oui, je gueule, c'est un moyen de faire peur, j'essayais de faire peur à mon enfant. Pour éviter qu'il ne refasse la même bêtise", avait-il assuré, avant de préciser: "J'étais le seul à m'occuper de l'éducation de Louis, parce que Delphine ne faisait rien, elle ne faisait que le laisser devant la télé".

Delphine Jubillar : pourquoi elle lui en voulait

Quant à ses disputes avec Delphine Jubillar, selon lui, elles concernaient moins sa consommation de drogues que sa situation financière en tant qu'ouvrier intérimaire: "Elle m'en voulait parce que ça ne me faisait pas avoir un revenu fixe comme elle avait. Pour elle, ce qui était le plus important, c'était que j'ai de l'argent qui rentre à période fixe. Ça la gênait que je sois obligé de ponctionner sur le compte des petits ou sur son compte à elle (...) Ça m'arrivait de lui prendre encore sa carte, oui de temps en temps à son insu, ça l'embêtait un peu, elle m'engueulait comme d'habitude et puis après ça passait". 
Surtout, il a précisé que bien qu'il empruntait de l'argent à son épouse, il s'assurait toujours de le lui rendre. "Quand je remboursais, je donnais 20 ou 30 euros de plus, j'étais pas le méchant, j'étais l'homme bien au final, mais ça, elle le disait pas", a-t-il déclaré.

Cédric Jubillar, "très battu" par la séparation

Cédric Jubillar, affirme, lui, qu'il n'a pas tellement cherché à retenir son épouse lorsqu'elle lui a exprimé son désir de divorcer. "J'ai pas de CDI, l'argent ne rentre pas au bon moment, j'ai pas de voiture fixe, j'ai pas de permis, je ne sais pas parler et je fais que crier. J'essaye de la reconquérir, de redevenir le mari idéal, mais ça donne rien (…). Quand je vois que ça sert à rien, j'abandonne, je laisse tomber (…) Je sais que c'est fini. Je l'ai accepté à partir de mi-septembre. En octobre, je m'inscris sur Meetic", a-t-il détaillé, toujours durant l'interrogatoire. 
Il a toutefois confirmé, conformément à plusieurs témoignages, qu'il avait tout de même eu du mal à digérer la séparation: "Au début j'étais très déçu. Très très abattu de tout ce qu'on avait pu construire ensemble et que ça vole en éclat en un claquement de doigts. Ça reste la mère de mes enfants, elle aura toujours une place dans mon cœur".

Cédric Jubillar : ce qu'il pensait de l'amant de sa femme

Alors que Delphine avait expliqué à son amant de Montauban et à ses amies qu'elle n'avait pas eu de rapports sexuels avec Cédric Jubillar depuis le 14 septembre, lui a assuré qu'il avait eu des relations intimes trois fois entre septembre et décembre: "Malgré qu'elle était folle amoureuse de son amant, elle devait avoir un minimum d'amour pour moi et un minimum d'envie". 
Début décembre, le ton est monté entre les époux, puisque c'est à cette période que l'artisan-plaquiste a découvert de la lingerie fine dissimulée. "Je lui fais une scène parce que ça veut dire qu'elle a un amant, donc qu'elle me ment", a-t-il raconté, avant d'assurer: "L'existence d'un amant, je m'en moque un peu. Je suis le seul et unique homme dans sa vie et je suis le premier, donc je me dis que si elle peut aller voir ailleurs et qu'elle me revienne en voyant que c'est nul, tant mieux".

"Pour moi, elle a plusieurs amants"

Cédric Jubillar a d'ailleurs confirmé avoir espionné son épouse, mais dans un but bien précis, selon lui: "Si jamais elle veut m'embêter par rapport au fait que je suis un fumeur et qu'elle veuille que la garde ne soit plus alternée mais exclusive pour elle, que j'aie aussi des billes de mon côté, que je puisse lui dire: Attends, t'as un amant et je te fais pas chier, qu'on reste à l'amiable'".
Le mari de la disparue est persuadé d'une chose: "Pour moi, elle a plusieurs amants. C'est quelqu'un qui s'amuse et qui est en train de se chercher (…) Je ne me dis pas que le départ est imminent. Pour moi, c'était à la vente de la maison qu'elle devait partir… Elle ne m'a jamais dit quand elle partirait".

Cédric Jubillar a-t-il menacé de mort son épouse ?

Un autre élément ne joue pas en sa faveur: les quelques menaces de mort qu'il avait proférées au sujet de sa femme et devant l'une de ses connaissances, le 12 décembre, soit quelques jours avant la disparition. "Ouais, j'en avais marre, j'étais en train de lutter sur tous les fronts, les enfants, le ménage, la nourriture, l'extérieur, j'étais tout seul à tout faire, donc quand j'ai dit ça, j'étais en colère, j'étais en train de me défouler. Comme je vous ai dit, c'est moi le con", s'est-il justifié, avant de clamer une dernière fois son innocence.

Delphine Jubillar, victime d'un tueur en série (et en liberté) ?

Une nouvelle piste dans l'affaire de la disparition de Delphine Jubillar? En octobre 2020, Guerric Jehanno a été condamné à 30 ans de réclusion criminelle pour le meurtre d'Amandine Estrabaud qui serait survenu en 2013 à Roquecourbe, dans le Tarn. Alors qu'il doit être jugé en appel le 15 novembre, son avocat maître Simon Cohen, a mis sur la table une piste qui innocenterait son client. Il a émis l'hypothèse d'un tueur en série toujours dans la nature qui aurait été le meurtrier d'Amandine Estrabaud... et aurait ôté la vie de Delphine Jubillar. L'homme de loi fait donc un lien étonnant entre les deux affaires, puisque les deux femmes ont disparu dans le Tarn et qu'aucun corps n'a été retrouvé pour l'instant. "Il n'y a aucune info nouvelle donc, mais un fait divers mérite de retenir l'attention, et qui permet de ne pas exclure une hypothèse, à savoir que peut-être un tueur évolue dans la région", a expliqué l'avocat de Guerric Jehanno à La Dépêche.

Cédric Jubillar, en couple avec la mère d'un ami

Cédric Jubillar est en couple avec Séverine depuis la "mi-avril", apprend-on dans le podcast Code Source du Parisien. Et le journaliste Ronan Folgoas a dévoilé une étonnante information. Sa compagne actuelle aurait 11 ans de plus que lui et serait... la mère de l'un de ses amis! Comment se sont-ils rencontrés? "Cette personne qui est sans activité professionnelle va participer d'elle-même à des recherches et, un jour, elle trouve un pull qui aurait pu éventuellement appartenir à Delphine. Elle le présente à Cédric, qui lui dit 'C'est gentil, mais ce pull-là, ça ne me dit rien", a-t-il expliqué. Rapidement, leur relation s'est transformée en romance

Un proche d'Eric Dupond-Moretti impliqué

Nadine Fabre, la mère de Cédric Jubillar, a sollicité les services d'un avocat... et pas n'importe lequel. Il s'agit d'Antoine Vey, qui était l'associé d'Eric Dupond-Moretti, indique La Dépêche du Midi. Auparavant, la belle-mère de Delphine Jubillar, qui s'est constituée partie civile, était défendue par Me Jessica Chefaroudi. L'été dernier, lorsque son fils avait été placé en garde à vue, Nadine Fabre avait été par la même occasion interrogée par les enquêteurs, qui l'avaient même, un temps, soupçonnée d'être la complice de Cédric Jubillar.

Cédric Jubillar : son rendez-vous secret avec une amie de Delphine

La séparation entre Delphine Jubillar et son époux se passait-elle aussi bien que Cédric Jubillar l'a affirmé aux enquêteurs? Le témoignage d'une amie de la disparue sème le doute. Selon La Dépêche, cette proche de l'infirmière aurait retrouvé Cédric Jubillar derrière la mairie de Cagnac-les-Mines, pour s'entretenir avec lui, deux semaines avant la disparition de la mère de famille. Alors que celui-ci n'aurait pas souhaité accorder le divorce à son épouse, son amie l'aurait enjoint à la "laisser tranquille", ajoutant qu'elle avait un amant à Montauban. Une manière de lui faire prendre conscience que le glas de leur relation avait sonné. Cette amie ne pouvait pas "rester sans rien faire" et ne voulait voir "souffrir personne", a-t-elle expliqué.

Cédric Jubillar ne craquera jamais 

Cédric Jubillar ne sortira pas du silence. Du moins, c'est ce qu'a assuré une proche du détenu, qui a témoigné dans le documentaire Cédric Jubillar, pour le meilleur et pour le pire diffusé sur BFMTV le 18 octobre, sous couvert d'anonymat: "Je connais le comportement de Cédric, je sais comment il est et il restera dans son silence s'il a fait quelque chose, il ne dévoilera pas".
Dans le documentaire, l'on apprend également que Delphine Jubillar prévoyait de passer un Noël paisible et calme, avant sa disparition, survenue dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020. "Elle avait prévu un Noël comme les autres. Un Noël auprès de ses bébés, à la maison. Elle avait acheté des cadeaux à l'avance, elle avait tout calculé déjà", a confié l'une de ses amies, Emy, qui a d'ailleurs communiqué avec elle quelques heures avant sa disparition: "Il y a eu le texto du café, où j'ai dit: 'Ça serait bien qu'on se fasse un petit café pour qu'on puisse discuter'. Et sur le groupe elle a dit un grand 'Oui'. Elle était contente. C'était le café du matin qui était prévu pour le jeudi".

Cédric Jubillar : ce qu'il a dit aux enquêteurs

Cédric Jubillar, qui était interrogé le 15 octobre au palais de justice de Toulouse, n'a pas craqué, contrairement aux espérances des enquêteurs. L'artisan-plaquiste a continué à clamer son innocence, tandis que ses avocats ont dénoncé un "dossier vide" sur BFMTV. "Il a répondu consciencieusement, avec sérénité et sincérité, dans le calme, à toutes les questions qui lui étaient posées. Il a clamé son innocence. Il a dit, 'je suis innocent, quand est-ce qu'on va m'entendre?", a précisé Me Alexandre Martin, l'un des avocats du détenu. Et d'ajouter: "La justice patine dans ce dossier, on le voit bien. Je ne sais pas si c'est un moyen de pression que de retarder l'audition, de le maintenir en détention, à l'isolement".
Un autre interrogatoire est prévu pour le 3 décembre, mais les avocats prévoient de déposer une autre demande de remise en liberté de leur client, le 18 octobre.

Cédric Jubillar : ses insultes à ses surveillants pénitentiaires

Pendant son audition, il a dû, entre autres, s'expliquer sur le "comportement inadapté" dont il a fait preuve, ces derniers mois en prison, selon La Dépêche Du Midi. Il insulterait notamment les surveillants pénitentiaires et aurait écrit à leur sujet, dans un courrier envoyé à une amie: "Je les emmerde, ces petites fiotes". En outre, Cédric Jubillar s'appliquerait à dévisser régulièrement les ampoules de sa cellule pour ne pas être dérangé par la lumière. De quoi agacer sérieusement les surveillants de la prison.

Cédric Jubillar, soutenu par sa compagne

Cédric Jubillar bénéficie du soutien de sa nouvelle compagne, Séverine, qui martèle son innocence. "J'espère que les juges vont enfin ouvrir les yeux. Pour moi, Cédric est innocent, il est temps maintenant de le laisser sortir", a-t-elle lâché au micro de RTL, convaincue que cette nouvelle audition a pour objectif de le "faire craquer et l'épuiser". "Je me dois de tenir le coup pour Cédric. J'ai confiance en Cédric, je m'accroche à ça. Mon souhait le plus cher, c'est qu'il sorte, qu'il récupère ses deux bouts de chou et qu'on le laisse enfin tranquille", a-t-elle ajouté.

Delphine Jubillar : son téléphone portable intrigue

Les téléphones portables des Jubillar pourraient constituer une source d'informations précieuse pour les enquêteurs. Mais celui de l'infirmière de 33 ans n'a jamais été retrouvé depuis sa disparition. L'époux de la mère de famille a assuré que celle-ci était sortie le soir du 15 décembre, vers 23h, avec ses deux chiens, et qu'elle avait pris son portable avec elle. Une version des faits qui ne peut être confirmée à l'heure actuelle. Mais selon BFMTV, les enquêteurs savent que le téléphone de Delphine Jubillar s'est éteint à 7h48. Le dernier message qu'elle a envoyé sur Snapchat date du soir du 15 décembre, à 22h58. Il s'agissait d'une photo d'elle envoyée à son amant de Montauban. Toutefois, son portable a été utilisé peu après, dans la nuit, et l'on sait que Whatsapp a été ouvert, tout comme la caméra de son téléphone. Aucun moyen de savoir si c'est bien l'infirmière qui avait fait usage de son appareil... ou une tierce personne.