Michel Fourniret : 10 ADN sur le matelas de la maison et autant d'affaires de disparition ?

Michel Fourniret est-il responsable d'autres disparitions ? Les enquêteurs ont retrouvé une dizaine d'ADN inconnus sur le matelas de la maison où il avait séquestré la petite Estelle Mouzin en 2003...

Michel Fourniret : 10 ADN sur le matelas de la maison et autant d'affaires de disparition ?
© Mousse/ABACA

C'est une découverte qui pourrait tout changer... Ce sont pas moins d'une dizaine d'ADN d'inconnus qui ont été retrouvés sur un matelas de la maison de la sœur (désormais décédée) de Michel Fourniret, à Ville-sur-Lume, dans les Ardennes, selon Le Parisien.
Les enquêteurs espèrent que ces nouveaux éléments pourront permettre de résoudre des affaires classées depuis des années. Ils ont d'ores et déjà analysé chaque centimètre carré du matelas, avant de comparer "ces ADN avec ceux des personnes disparues ou tuées", a détaillé le consultant police-justice de BFMTV Dominique Rizet. Et d'expliquer: "Cela permettra de savoir si elles ont été en contact avec le matelas, et donc Michel Fourniret".

Michel Fourniret : d'autres victimes à découvrir ?

Gerard Chemla, avocat de victimes de celui que l'on surnomme l'ogre des Ardennes, a commenté à BFM TV : "Je suis persuadé qu'on n'a eu que la partie émergée de l'iceberg. Il y a beaucoup d'autres éléments qui vont apparaître. Je ne pense pas qu'on peut avoir toute la vérité, mais ce qu'on peut avoir ce sont des identifications de victimes, qui permettront à leurs parents d'avoir des réponses".

L'Ogre des Ardennes n'a été déclaré coupable d'aucun meurtre survenu dans les années 90. Or, il est peu probable que le tueur en série ait stoppé ses activités criminelles durant tout une décennie. Les enquêteurs se pencheront donc surtout sur les disparitions de 1991 à 1999, pour déterminer si Michel Fourniret en est le responsable

Michel Fourniret et Monique Olivier : leur "pacte criminel"

"Le pacte criminel passé par Monique Olivier (sa femme, ndlr) et Michel Fourniret était le ciment de leur relation. Il est donc difficile de les imaginer appuyer sur un bouton pause pendant 10 ans", a expliqué au Parisien Jean-Luc Ployé, psychologue qui s'est entretenu un bon nombre de fois avec l'ancien couple.

Par exemple, le dossier de la disparition en 1996 de Marion Wagon, 10 ans, a été rouvert parmi une trentaine d'autres "cold cases". La fillette avait disparu à Agen, dans le Lot-et-Garonne, sans que l'on ne puisse retrouver sa piste. 

En août dernier, l'avocat de Monique Olivier, son ex-femme, a précisé que l'ADN d'Estelle Mouzin, petite fille disparue en 2003 dont Michel Fourniret a avoué le meurtre, avait été retrouvé sur deux matelas de cette maison. C'est là qu'il aurait séquestré, violé, puis tué la fillette de 9 ans, comme l'avait admis Monique Olivier.